Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
14 octobre 2015 3 14 /10 /octobre /2015 17:54

Eh ! Non, c'est le Bosco ...

Le ciel était d'azur,

Le soleil radieux

Et l'heure de rentrer à bord

Après une nuit sans sommeil,

A chanter,danser, s'amuser

Sans compter l'infini du temps

Où nous marchions sur des nuages...

 

Nous n'étions pas trop loin du quai

Où notre navire amarré

Semblait paré pour la manoeuvre ...

Nous avions oublié

Que nous devions appareiller

D'Alger pour Oran et Bayonne,

Mais la plupart des matelots

Sauf nous,

Devaient roupiller dans leur poste

Et ronfler comme moteurs de remorqueurs ...

 

Comment passer inaperçus ?

Que notre Bosco nous pardonne,

Il a été jeune avant nous !

 

Mais le voilà, là-bas

Au pied de la coupée ...

 

"Que le Ciel nous assiste

Et le courroux moins dur !"

 

On s'est enfermé dans nos postes,

Changé nos fringues et nos bonnets,

Comme si nous étions tout prêts

Pour aller sur le pont ...

 

" Un ange est arrivé?"

 

Eh ! Non c'est le Bosco !

Qui ne chuchote pas encore

Mais dans les cris qu'il a poussés

Tout l'équipage a paniqué !

De même que tous ceux dans le port

Dont les navires étaient à quai ...

 

Mais il ne fredonnait jamais

Il minaudait avec ses cris

Notre Saint Bosco de Croisière ...

 

"Vous voulez un café bien chaud, les enfants?

Avec de la confiture et des croissants?

Ou un coup de pied au derrière ?!

 

Ce n'est pas pour ne pas le prendre,

Nous connaissions sa réputation,

Et son talent de footballeur !

Notre réveil était amer...

 

"Avalez votre café,

Et tout le monde sur le pont,

Aux amarres ! 

Et ne me faites plus ce coup 

Dans les escales à venir !

On appareille avant ce soir

Pour Oran et Bayonne !"

 

C'était une nuit de cristal, 

Et les lumières d'Alger la blanche

Féériques !

 

Le quart sur la passerelle,

Tranquilles ?

Non ! Le Bosco qu'on surnommait le Renard

Etait là, près du lieutenant,

Nos deux compagnons de la veille,

Tribord, Babord de la passerelle,

Et moi à la barre .

En conciliabule avec le commandant

Cette fois, notre Bosco,

D'un air plaintif :

 

"Les pauvres, ils n'ont pas dormi 

De toute la nuit dernière,

Ils resteront à bord à Oran et à Bayonne !"

 

Un tableau suspendu 

Au pied de la coupée :

 

" Pas de filles à bord,

Ni à terre !

Equipage consigné

Pour maladies contagieuses ."

 

                                                         Joseph AMOROS 

 

 

Avertissement de l'auteur:

Afin d'éviter des "retours de bâtons" aux matelots mariés à cette époque- là, en 1951, et pour qui les bordées étaient chaudes et arrosées, le nom du navire est gardé secret !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 13:57

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Où sont mes rêves bleus,

Mes nuits criblées d'étoiles

Et mes soleils de plomb

Sur mes sillages d'or ...!

 

Les ombres et les lumières

De tous mes souvenirs

Qu'un vent d'automne emporte

Mes poèmes à venir ...

 

_ Qu'est-ce que tu en penses Habib?

 

_ Moi? Je ne sais pas,

Mais je ne comprends rien :

Tu parles de plomb

Et de l'automne,

Si tu continues à écrire comme ça...

Tu vas me faire pleurer ...

Moi ,j'écris aussi des poésies,

Mais je ne les montre à personne,

Et je ne pleure jamais,

Tu peux me croire.

Je parle du Printemps,

De l'Eté, de l'Automne

Et de l'Hiver.

 

C'est comme celui que tu m'as lu l'autre jour :

 

"Si je plonge la main dans la mer,

Ce serait pour cueillir la Lune

Et le Soleil, s'il se montrait ..."

 

Avec des idées pareilles,

Je débarque tout de suite

Du bateau quand on arrivera à Tunis !

 

_ Je continue mon poème

Parce- que j'ai besoin de toi

Et de ton avis ...

Tu es mon meilleur copain

Oui ou non ?

 

_ Oui, bien sûr, mais je te le dis

Tout de suite

Que je ne me complique pas

Avec mes poésies

Une pour chaque saison et c'est tout !

 

Je continue :

 

"Et dans les frissons de mon coeur,

Toutes les étoiles du ciel... "

 

_Arrête ! Si tu as des frissons

C'est que tu as de la fièvre;

Demande un thermomètre au lieutenant,

et laisse tranquilles toutes les étoiles du ciel !

Ecoute- moi bien :

Quand on ira à Oran,

Ma femme te fera un bon couscous,

Et tu n'auras plus de fièvre !

 

Mais tu sais, le cuisinier écrit aussi 

Des poésies avec des recettes de cuisine !

Ecoute- le, tu vas voir :

 

" Pour faire une bonne escalope,

Il faut savoir faire la popotte !

Pour frire une bonne omelette

La tourner avec une fourchette "

 

Mais je ne préfère pas les lire

Ces poèmes me coupent l'appétit...

Si Habib avait lu la fin

Du poème qui va suivre

Je me demande ce qu'il aurait dit :

 

"Dans le silence des adieux

Que couvrira le bruit 

Des orgues de la mer ..."

 

Habib, cet incroyable et généreux copain

Etait le plus sympa de tous!

 

Lorsqu'il a débarqué à Alger,

Qu'il me disait adieu,

Une main sur le coeur...

 

J'ai cru qu'il me laissait

Une part de son âme...

 

 

                                                  Joseph AMOROS

 

 

"S/S Schiaffino"

Alger

9 juin 1953

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 14:06

 

 

energies_marines2.png

 

Terminalbis.jpg

 Terminal3bis.jpg

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 18:07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Terza Rima)

 

 

Par NEPTUNE les gars, tous les ports se ressemblent ;

 

Et j'en connais autant, croyez- moi, les amis,

 

Que voiles sur la mer ou mâtures qui tremblent.

 

 

Il me faudrait un an les passer au tamis

 

Tel un sol aurifère au fond de ma mémoire ;

 

Epuiser mes regrets de mouvants tatamis...

 

 

 

Les compter un à un. Chacun a son histoire

 

Ephémère, il est vrai, comme un chagrin d'amour,

 

 

Waterloo, Trafalgar ou sillages de gloire,

 

 

 

Un sourire à TOULON, un pleur à SINGAPOUR,

 

Me voilà reparti pour l'infernale ronde

 

De l'âpre vent du soir à l'étrave du jour...

 

 

 

Une algue dans le coeur... pour "Iles de la Sonde"!

 

 

 

 

Joseph AMOROS

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 09:34

 

   femme.JPG 3071417121 1 5 3AugiRL2

 

 

 

                     

 

 

lautre2.jpg

                                                     the_other_man_1-649e4-version-2.jpg

 

Joseph AMOROS

 

 

Grand Prix d'Excellence -Concours 1978-

 

"La muse de Karukèra"  (GUYANE)

 

 

 

TRADUCTION ITALIENNE : Rolando MORA

 

L-autre.jpg


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
3 décembre 2011 6 03 /12 /décembre /2011 06:35

 

 

 

 

 

 

gibraltar_xl.jpg

 

 

 

Gibraltar 1bis

Gibraltar-3.jpg

 

Joseph AMOROS

1er prix libre 1975 du Salon des Poètes de Lyon

Grand prix DE LA pOESIE LIBRE du  Club des Intellectuels Français- 1976-


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
2 décembre 2011 5 02 /12 /décembre /2011 10:12

Boscobis

 

 

 

 

BOSCO1 001bis

BOSCO2bis

Joseph AMOROS

PREMIER  PRIX du salon des Poètes de Lyon-1975-

GRAND PRIX de Poésie Libre du Club des Intellectuel Français - 1976-

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 18:15

                chat et chien poisson

Le poste d'équipage est un capharnaüm

D'objets les plus divers"empruntés" à l'escale,

On y trouve de tout, à remplir une cale;

Ce n'est pas un dortoir mais un pandémonium!

 

Tel se battrait à mort pour deux pipes d'opium

Ou, charançon coureur sur la table bancale,

Un timbre, une garvure, un vase chrysocale,

Le chat, le chien du bord, des poissons d'aquarium...

 

Tous nos singes de mer ont passion commune

De bagarres, d'alcool, de filles, de fortune,

Et joueraient au poker les rations de quart...

 

Mais ce "rivet de douze" et radin, l'Evariste(1)

Enferme sa poupée au fond de son placard;

Parce- qu'elle est gonflable... et, lui, seul secouriste!

 

(1) "Rivet de souze" : (gringalet)

 

Joseph AMOROS


Grand Prix de la ville de Saint-Etienne 1986

CHIEN ET MARIN 2

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 18:13

 

 

                      Noël à bord D

 

Noël à bord T

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
18 novembre 2011 5 18 /11 /novembre /2011 18:12

Au coeur d'un chien-copie-1

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur