Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
27 avril 2016 3 27 /04 /avril /2016 17:34
Pirates des sept mers ...

 

 

Je n'ai jamais été pirate,

ni Pitaine sur le "Royannais "

Sans drapeau noir frappé d'un crâne

Ni tibias à ses côtés...

 

Mille sabords ! Et surtout pas

D'un grand pirate des Sept Mers,

D'île au Trésor ! A la bonne heure !

J'en ai jamais vu la couleur

Jusques aux quatre points cardinaux...

 

Le ciel s'embrase à l'horizon

Sur des nuages vagabonds,

Mes yeux s'enfoncent dans la nuit

Et toutes les étoiles brillent

Avant ce jour qui ne vient pas...

 

La mer est vaste comme le Monde,

La Terre, les Déserts, l'Univers,

Aussi grands que sont les amours...

Pas de paradis sur la terre,

Et certains frôlent les enfers.

J'implore les cieux et les dieux,

Ne jamais y mettre les pieds...

 

Quant aux bouteilles à la mer

Je n'en avais jeté que douze

Avec messages et adresses

Sans aucune réponse en retour

Et pour cause !

 

J'avais quitté mon beau pays

Avec ses années heureuses

Sans qu'un poisson se soit pressé

D'avaler une de ces bouteilles

Vides de coca et de messages,

Jeté la nuit par-dessus bord...

 

Une baleine, un requin?

Mystère...

 

Et c'est parce-que je suis tombé

dans une fosse de purin

A la base de Kouribga ( Maroc)

Pendant mon service militaire

En 1949

Pour rapporter à mes amis

Des cigarettes américaines

Dont pas un n'avait profité !

 

Je prenais quatre douches

Tous les jours,

En me prédisant "Bonne chance!"

Qui d'ailleurs ne s'est jamais manifestée

Sur ce bateau...

 

Si mois d'aventure en Méditerranée,

Les cales pleines de cigarettes embarquées

A Tanger sous les regards

bienveillants des douaniers...

 

Tanger, Huelva, Marseille, La Valette,

Ancona, Civitta Vecchia, Gênes,

Gibraltar ( en rade) un mois)

Et retour à Tanger...

 

Où mon ami et moi quittions le bord clandestinement

Le capitaine nous ayant abandonnés

sans avoir réglé nos salaires

de six mois.

Après notre visite au Consul de France

A Tanger 

Pour être rapatriés sur Oran.

A l'avenir, j'éviterai de mettre mes pieds

Dans le purin !

 

Aujourd'hui,

Mon coeur est source de vie,

Le soleil valse dans mes yeux,

Et l'océan de ma jeunesse,

Oublie les couleurs de l'aurore

Qui s'ouvrent aux lucarnes du Temps...

Dans le creux de ma nuit de rêves

S'effacent toutes mes tristesses,

Alors qu'un seul rayon de lune

Enchante mon regard...

Un infini bonheur

S'empare de ma plume

Qui part à l'aventure

Au gré de tous les vents...

 

Des poèmes d'azur

Sommeillent dans ma tête

Mais si, de grâce, dans un sourire

Vous tombiez sur un drapeau noir,

Frappé d'un crâne et deux tibias,

Je saluerai la brise

Que cet azur m'inspire,

Et qui me servira...

 

                         Joseph AMOROS

                       27 avril 2016 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
1 septembre 2015 2 01 /09 /septembre /2015 11:10

 

Je ne me souviens plus

Du nom de cette escale,

Ni celui du bateau

Où j'étais embarqué ...

 

On était en plein océan,

Le ciel était couvert,

Les vagues atlantiques 

Aux reflets de lumière

Le cap à  l'Ouest toute 

 

Et j'étais seul à bord ... !

Pour quoi?

 

Tout simplement parce-que :

- Le Pitaine  avait mal aux dents

- Le Bosco était enrhumé

- Le Timonier avait la grippe

- Et le cuisto, les pieds gelés...

 

Quant au reste de l'équipage

Il passait  son  temps aux toilettes

Constipé !

 

Moi seul étais debout !

 

Que voulez- vous que je fasse ?

Tout l'équipage était couché

Dans cet hôpital naviguant ...

 

Et moi, je regardais les mâts

De mon navire danser dans le ciel pâle  ...

Assis sur le rouet des heures

Que je ne comptais plus ...

Et passais mon temps

A regarder les mouettes

Culminer tous les navires

Que je croisais aux cent

Mâtures magiciennes ...

 

Et quand la nuit tombait

Le ciel constellé d'étoiles,

Je pensais à mes copains ...

 

Au début, j'allais leur rendre visite

Les encourager, les consoler

Les conseiller, les plaindre ...

Mais cela ne pouvait pas durer

J'étais seul à la barre

Sur la passerelle, dans les coursives

Sur le pont de la poupe à la proue!

Bref, sur un bateau fantôme !

 

"J'irai les visiter demain !"

 

Mais avant de rejoindre ma couchette

Je m'amusais à embrasser la lune

Qui venait d'accrocher mon regard ...

 

Tout à coup, j'entends un grand cri !

Mais un cri à faire trembler tout le navire !

 

Debout là- dedans !

C'était le Bosco

Qui ne nous réveillait jamais en douceur

 

Mais cette fois je ne suis pas tombé de mon lit ...

 

J'avais rêvé !

 

                                                  Joseph AMOROS

                                                             1er septembre 2015

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
28 juin 2013 5 28 /06 /juin /2013 20:29

 

 

 

 

 

Les bouteilles à la mer

Bouteille

 

 

On ne s'amuse pas sur ce navire de misère

Vous le diront tous les marins :

Pêcheurs d'Islande ou de croisière

Je ne parle pas de Bignou

Qui ne quittait pas sa cambuse

Et ne jamais allait à terre !

 

On ne s'amusait pas beaucoup

Aux cartes, belottes et batailles,

L'accordéon et l'harmonica

Le poste envahi de fumée

Comme le ciel de Liverpool

 

ET JE M'ENNUYAIS A MOURIR...

 

C'est alors qu'une idée soudaine

A la fois drôle et romantique

Occupa mon esprit :

 

Elle prit naissance au cours d'un quart

En passerelle sous la lumière tamisée

De la rose des vents

Entre Palerme et Napoli...


 rose-des-vents-2.jpg

 

JE JUBILAIS ! :

 

Inonder la Méditerranée

Et plus tard toutes nos lignes maritimes,

Nos sillages d'argent,

De centaines de petites bouteilles de coca

A la mer !

Cette idée révélée à mes compagnons de bord

S'avérerait efficace,

A condition de ne pas boire de vin...

(Sinon en cachette...!)

 

A l'intérieur de ces bouteilles larguées

En pleine mer, un message en quatre langues :

 

 sirene.jpg

« Où que tu sois, sirène de mon cœur,

Réponds à mon appel ! »

 

« Where you are, mermaid of my heart, I call responds »

 

« O eres tú, sirena de mi corazón, yo lo llamo responde »

 

« O sei tu, sirena del mio cuore, io chiamo risponde »

 

Suivaient chacun de nos noms,

La précision « célibataire »,

L'adresse de nos parents

Pour ne pas avoir d'histoires bien sûr.

 

A l'heure qu'il est, ces bouteilles

Dérivent probablement dans la « Mare Nostrum »

Au large de ports bien définis :

Tarente, Naples, Livourne, Cagliari,

La Valette, Détroit de Messine,

Et à Marseille, fin de mon embarquement sur l'EAGLE.

 

J'EN REVE ENCORE...

 

MAIS MON REVE N'EST QUE CAUCHEMAR :

 

Je marche sur une plage de sable fin

Alors que la mer se retire

Et sur laquelle je trouve une bouteille

Contenant un message aux lettres de feu.

Que je brise sur un rocher voisin...

 

« T'as fini de faire le zouave ?

Arrête de polluer mers et océans

Avec toutes ces bouteilles larguées

Depuis si longtemps !

En Afrique du Sud, sur la Manche

En mer du Nord, sur l'Atlantique

Et jusqu'à l'Océan indien... !

Ces bouteilles te seront rendues

A la porte de ta demeure

Si tu continues, prends garde !

 

                Le Hollandais Volant »

                 hollandais-2.jpg

 

 

 

A mon réveil de ce jour, moi le citadin devenu,

Je repense à ces souvenirs qui ont longtemps hanté mes nuits

Mais qui s'estompent à la vue de Lyon sous la pâleur de l'aube

Dont les reflets s'étalent sur la colline de la Croix-Rousse...

 

UN NOUVEAU JOUR VIENT DE NAITRE...

 

Joseph AMOROS

 

Marcy l'Etoile, 28 juin 2013

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 15:03

 

 

 

 

 

     

COUPLET I

 

Je suis d'cette époque de cinglés

Et comme tout l'monde j'suis sidéré

Par les bombes "H" et les fusées

bombe--1-.jpg


Le "Rock" et la danse du baiser

Mais c'qui prime c'est le nouveau- né !

 

lune (1)

 

 

 

REFRAIN

 

J'aime à écouter le bip-bip-bip ! 

A la radio de notre célèbre Spounik *

images.jpg


Et j'aime encore à imaginer

Combien cette invention nous invite à l'espérance,

J'aime aussi suivre avec intérêt

La belle bagarre qui se prépare des deux côtés

Qu'on bombarde la lune ça m'est égal,

Pourvu que le résultat ne nous fasse pas du mal.

 

 

 

COUPLET

 

 

Comme tout l'monde j'aimerais bien passer

Mes vacances sur Mars ou ailleurs

P't'être la vie y est  meilleur marché

Et qu'on y trouve le bonheur,

Mais j'préfère la réalité...

 

 

REFRAIN

 

Cette génération me fait pitié

Je voudrais pouvoir retourner à des temps oubliés

Mener mon petit train-train de vie

Sans avoir peur que la lune me tombe sur la tête

Dans ma petite caverne bien à l'abri

Manger du dinosaure et rire des savants d'aujourd'hui

 

grotte fin

 


Et si je pouvais écrire l'histoire...

Dire à l'Univers combien ces gens nous en font voir...

 

 

                                                 Joseph AMOROS (Oran 1957-58)

 

 

 

*SPOUTNIK 1 : satellite artificiel lancé par les Soviétiques le 4 octobre 1957

 



Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 09:31

 

 

 

 

 

 

 

 

premierpassage

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
28 février 2012 2 28 /02 /février /2012 20:36

 

 

 

 

 

 

 

 

 belgique-anvers-photo1

 

 

 

  ceinturon.jpg

 

 

Je "piquais" à Gros- Lard qui le croyait perdu

 

Le ceinturon d'argent qu'il s'offrit à Venise ;

 

Quatre dollars au Plouc, ses boutons de chemise,

 

Et le peigne d'Elvis, alias le Tondu !

 

 

Elvis.jpgpeigne.jpgdollars.jpg

 

 

 

 

De quoi faire son sac à l'escale rendu !

 

Les jours déjà comptés, la tête compromise...

 

"Comme KIDD le Pirate au bord de la Tamise _

 

Me dit un vieux marin_ "Tu sècheras pendu !"

 

                   

      pirate                        KID-pendu.jpg

 

Avec ou sans Whisky, cette voix me tourmente,

 

Mes nuits sont cauchemars de complot qu'on fomente

 

A l'ombre d'un gibet sur le pont du "KERSAINT".

 

                                      pluvieux-copie-1.jpg

 

 

Il pleut à fendre ciel cordes et hallebardes,

 

Les charognards du soir collent à mes rembardes,

 

... Et je n'ai plus de "TIFS" pour mon dernier larcin !

 

 

 

 

Joseph AMOROS

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
21 février 2012 2 21 /02 /février /2012 16:41

 

 

  montage-le-malheur-des-navires1.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Le-malheur-des-navires-.bis.jpg

Joseph AMOROS

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
19 février 2012 7 19 /02 /février /2012 18:46

Rapport de Mer bis 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
18 février 2012 6 18 /02 /février /2012 18:56

 

 

BOSTON-LA-CHANCE.jpg

 

PS : Finalement, le bosco et le tonton ne sont pas morts!

Hospitalisés à Marseille pour une "diarrhée" carabinée ils ont rejoint le bord 48 heures après au moment où l'équipage se hâtait de ramener le grand pavois  qu'ils avaient hissé en arrivant au port...!

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article
17 février 2012 5 17 /02 /février /2012 18:05

Ballade-du-marin-001.jpg

 

 

 

 

Joseph AMOROS

 

Prix d'honneur du Conseil Général des Landes- Festival poétique de Biscarosse - 1986-

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans HUMOUR
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur