Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 avril 2012 1 09 /04 /avril /2012 12:53

 

Dedicace-Pearl-Buckbis.jpg

 

Dedicace-Pearl-Buck2bis.jpg

 

 

  Pearl Buck photo

 

Pearl BUCK (1892- 1973)

 

Date de la lettre de Joseph AMOROS à la romancière : le 15/02/1953.

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans DEDICACES
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 14:06

 

 

energies_marines2.png

 

Terminalbis.jpg

 Terminal3bis.jpg

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
1 avril 2012 7 01 /04 /avril /2012 10:37

 

 

pleiades.jpg

 tonnelle2

 

 

J'ai fait un rêve fou un soir sous ma tonnelle

 

En regardant le ciel flanqué d'étoiles d'or,

 

Et ma main qui jouait à cueillir la plus belle

 

Lasse en vain de chercher s'est raidie dans la mort.

 

 

Là le rêve était vrai dans ma course infinie,

 

Et pour couvrir l'azur, trop légers à porter,

 

Mes pieds en effleurant les planètes sans vie

 

Hésitaient entre celles qu'ils aimeraient fouler.

 

 

Et je courais errant ainsi des millénaires

 

Où le trop merveilleux m'avait enfin blasé,

 

Et parce-que je pleurais mon petit coin de terre

 

Un ange du Seigneur est venu me parler.

 

 coloriage-ange-1233916335.gif

 

 

"Et pourquoi, pourquoi rêver de conquérir l'espace?

 

Alors que tu as tout pour t'estimer heureux,

 

Ne cherche pas ailleurs ce que tu as sur place

 

Tu auras tout le temps  pour venir en ces lieux.

 

 

Les fleurs de ton jardin sont mille fois plus belles,

 

Celles qui brillent ici appartiennent au Bon Dieu,

 

Va ! Retourne rêver là- bas sous ta tonnelle

 

Tout est plus beau, crois- moi, quand on ouvre les yeux.

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REVES- INSPIRATION
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 16:24

 

 

 

                     

 

 gondolespt64863.jpg

 

De Venise de joie,

En larmes Syracuse,

D'escales à Bahia,

La croisière s'amuse,

Et  l'amour dans tout ça

Qui court, qui vient, qui va,

 

Souviens- toi...

 

Pendant que je t'aimais

J'ai vu toutes ces choses,

L'Univers tout entier

Dans le fond de tes yeux,

Des couchants somptueux,

Des parterres de roses

roses preview

Et mille feuilles d'or

Que le vent emportait...

 

 

Pendant que je t'aimais

Tous les lacs de Finlande

Et des lagons tout bleus

arcenciel

Ecrasés de soleil,

Un immense arc- en- ciel,

Des palais de légende,

 

taj-mahal.jpg

De fabuleux trésors

Que la mer rejetait...

 Coffre-plage

 

D'un Rio de chagrin,

En Capri d'espérance,

Chaque nouveau matin

C'est à toi que je pense,

Et l'amour dans tout ça

Qui meurt et qui s'en va,

 

Souviens- toi...

 

 

Pendant que je t'aimais,

Des rires de lavande

Dans le vert de tes yeux 

Aux profondeurs de ciel,

lavande.jpg

Des milliers de soleils

Qui jouaient à la ronde,

Et qui tournaient encor

Quand le jour se levait...

 

 

Pendant que je t'aimais,

Tous les oiseaux du monde

Qui volaient au soleil

fond-ecran-envol-doiseaux-au-coucher-de-soleil.jpg

Dans tes larmes de joie,

Je voyais tout cela,

Retenant les secondes

Qui nous menaient au port

Quand l'amour nous quittait...

 

 

                                                  Joseph AMOROS

 

Autre interprétation, musique et chant de ce poème 

Sur D.V.D d'Alain BOULC'H



Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans AMOUR
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 13:55

 

 

 

 

SAM 0371 copie

 

 

 

 

Il-pleut-a-Hambourg-bis.jpg

 

                                                                                                               

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VOYAGES
commenter cet article
26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 12:29
 

 

 

 

AGOSTINO bis

 

 

                                                                                                              Joseph AMOROS

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans MARINS
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 19:14

 

 

 

 

 

 bateau.jpg

 

 

 

 

('Terza Rima)

 

 

 

Qu'on me donne ce soir des forêts de mâtures,

 

Mille quais embaumés d'épices et de vent ;

 

Alors j'aurai le coeur tout empli de voilures !...

 

 

 

Qu'on me parle des  ports _ je les pleure souvent_

 

Du détroit de Béring aux petites Antilles :

 

Je m'en repartirais toute tête à l'évent!...

 

 

 

 

Cabestans, écubiers, soutes, ponts, écoutilles,

 

Hantent encor mon âme aux plages de l'oubli ;

 

Mon rêve a cette nuit des relents de vanilles...

 

 

Les reverrai- je un jour : PALERME,NAPOLI ;

 

Les vitrines d'ANVERS, les troqueuses de charmes ;

 

COPENHAGUE la belle et son grand Tivoli?

 

 

 

LES REGRETS D'AMSTERDAM SONT MOUILLES DE MES LARMES...

 

 

 

                                                                           

 

 

                                                                               

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REGRETS
commenter cet article
24 mars 2012 6 24 /03 /mars /2012 18:07

 

 

 

 

 

 

 

 

 

(Terza Rima)

 

 

Par NEPTUNE les gars, tous les ports se ressemblent ;

 

Et j'en connais autant, croyez- moi, les amis,

 

Que voiles sur la mer ou mâtures qui tremblent.

 

 

Il me faudrait un an les passer au tamis

 

Tel un sol aurifère au fond de ma mémoire ;

 

Epuiser mes regrets de mouvants tatamis...

 

 

 

Les compter un à un. Chacun a son histoire

 

Ephémère, il est vrai, comme un chagrin d'amour,

 

 

Waterloo, Trafalgar ou sillages de gloire,

 

 

 

Un sourire à TOULON, un pleur à SINGAPOUR,

 

Me voilà reparti pour l'infernale ronde

 

De l'âpre vent du soir à l'étrave du jour...

 

 

 

Une algue dans le coeur... pour "Iles de la Sonde"!

 

 

 

 

Joseph AMOROS

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 13:33

 

 

Il y avait une fontaine,

 

Une fontaine à PELUSSIN,

 

Près d'un chêne bi-centenaire (1)

 

Où se sont croisés nos chemins...

 

 

Louis(2) n'était pas mon cousin

 

Qui me traînait dans sa galère,

 

En Sénechaussées de Beaucaire

 

Où l'arbalète allait bon train !

 

 

Et moi qui n'aimait pas la guerre,

 

Mais l'amour autant que le pain,

 

C'est près d'Hélène la meunière

 

Dont j'avais brûlé le moulin,

 

Que je passais des nuits entières

 

Nu comme un ver... et dans le foin !

 

 

 

Aussi vrai que je suis sous terre,

 

Et qu'il y eut deux presbytères

 

Qui firent bruit à PELUSSIN.

 

 

Mais là n'est point notre refrain.

 

 

Si souventes fois je reviens

 

Rôder autour de vos chaumières

 

Où je crois perdre mon latin,

 

 

Pardonnez- moi Monsieur le Maire,

 

Ce n'est pas pour briguer l'affaire

 

Ni tourmenter les paroissiens ;

 

 

Mais pour compter à ma manière,

 

_S'il en reste_ des BONNETERRE,

 

Des BONNETERRE, mes cousins...

 

 

DE PELUSSIN... Ou de SAINT-PIERRE...

 

 

 

 

 

                            Joseph AMOROS

 

 

 

(1) Du temps où Pélussin se nommait " Parrochia Pulicinis" ( 1050)

 

(2) Louis VIII le Lion.

 

 

 

 

 

1er Prix de l'Humour 1985 ( Prix Paradis des Fleurs"

 

dans "Visages de notre Pilat"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans POEMES à TERRE
commenter cet article
23 mars 2012 5 23 /03 /mars /2012 09:29

 

 

 

 

41589_149018828475451_3232322_n-150x150.jpg 

Votre idéal fut exalté

 

Par Salomon, Jacques, Soubise,

 

Au grand génie incontesté

 

Que votre histoire immortalise;

 

On vous doit, et qu'on se le dise,

 

Non pas des villes champignons

 

Mais châteaux, ports, flèches d'église,

 

Hardis, fidèles compagnons!

 

  imagesCAFAH99Y.jpg

 

Au berceau vous fut apporté :

 

Probité, justice et franchise,

 

De l'amour pour l'humanité.

 

Topage familiarise,

 

Et l'allant vous singularise,

 

Tisse-flanelles ou grignons !

 

De la boulange à la menuise,

 

Hardis, fidèles compagnons !

 

 

142509.jpg 

 

Petit lapin, en vérité,

 

Deviendra grand pour la maîtrise ;

 

Son front rayonne de beauté,

 

Et belle ouvrage il réalise...

 

 

  dessiner-une-image-d--un-charpentier-nb16670.jpg

Pourvu qu'un "rouleur" le conduise

 

Près bonnes mères à chignons.

 

Levez l'acquit, pas de sottise !

 

Hardis, fidèles compagnons !

 

 

 

 

ENVOI

 

 

Princes du Tour, fière devise !

 

Nantais, Tourangeaux, Bourguignons ;

 

Gardez couleurs à la chemise,

 

Hardis, fidèles compagnons !

 

 

 

                                                              

 

                                                                                   Joseph AMOROS

1er Prix de Poésie Classique  1985 ( Prix Bernard VILLAND) -

 "Visages de notre Pilat"

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans POEMES à TERRE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur