Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 17:00

 

En souvenir du passage d'un cousin de ma mère

                                                         qui s'est battu pour une Espagne libre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancré dans la brise du jour,

Je veille toujours sur une terre de lumière

qui danse au coucher du soleil,

et la mer me semble muette ...

 

Alors que tout est simple,

et le ciel ne sait où je vais...

 

Que pouvait-on faire ?

Se cacher du soleil,

et rythmer tous mes pas?

 

Je ne crains pas les kilomètres

Fouler d'impossibles chemins

dans le bourbier qui vous délivre

quand souffle l'air de ce pays ...

 

La douleur ne fait pas de bruit

comme l'arbre bercé par le vent

et la souffrance est un mensonge...

 

Regarde le squelette que je suis,

et pas un roseau de misère...

 

Vivre juste et rester dans le Temps,

s'en aller, me laissant derrière...

Rien que la vie, la vérité ...

 

Né dans les vagues

d'un sang d'Espagne fraternel,

j'ai grandi dans la peur

avec ma compagne, la Terre

Mais je prie et crois en Dieu...

 

J'aime mon fils, et je n'ai rien...

Je n'ai rien à lui donner...

 

Nous étions des enfants

sous les bombardements,

la guerre et les temps difficiles,

dans les hivers gelés des années quarante ...

 

Le pain, l'huile, le tabac, tout était si cher !

Nous ne mangions que du pain noir...

 

Le monde semblait plus sombre...

Crier au peuple, et au Seigneur

mille fois dans un désert, et le silence...

 

Comment peut-on aimer et haïr à la fois?

 

Ne jamais oublier

les douleurs de la guerre,

ce triste et inoubliable souvenir...

 

J'aimerais ne plus parler de ma patrie

que j'ai aimée jusqu'à la haine,

celle qui nous empêche de vivre

et de s'aimer...

 

 De nombreux soldats sont tombés...

 

Mon Espagne orpheline,

mais le ciel sur leurs tombes

est toujours pur et bleu...

 

                                                  Joseph AMOROS

 

Aux soldats de la Liberté

tombés lors de la guerre d'Espagne

Juillet  1936-Avril 1939

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans DEDICACES
commenter cet article
21 mai 2017 7 21 /05 /mai /2017 14:13

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Un jour de détresse et de vent,

jamais connu dans ma mémoire

et nous n'avions aucun pouvoir

de nous traîner dans cet enfer...

 

Dans l'agonie du jour,

les vagues étaient énormes,

et tous mes cris poussés

ne pouvaient pas s'entendre...

 

Mais tout l'amour du Monde

ne pouvait nous sauver...

 

De l'avant à l'arrière,

des mâts de charge à la Dunette,

des passerelles aux feux de mâts,

panneaux de cales, guindeaux, canots de sauvetage,

et dans la douceur du jour,

nous reprenions tous nos esprits,

l'orage se calmait et la mer était d'huile

mais la foudre tombait

sur le Gaillard d'Avant...

 

Mon cœur a trop battu

sur l'avant du navire...

 

Un souvenir inoubliable

comme une heure sombre qui luit,

un grand mirage qui me fascine,

comme une étoile qui s'enfuit...

 

Sous un ciel noir où se blottit,

caché sous un panneau de cale,

un jeune clandestin qui fuit

de peur, de larmes et de fatigue...

 

 

Le capitaine l'interroge,

et lui promet la liberté,

lorsque nous serons au Havre

d'où il s'enfuira comme feu follet...

 

En entrant dans la Manche

des brumes bleues nous attendent

après avoir trimé sur la Dunette arrière...

 

A l'arrivée au Havre

le Djinn et le Whisky coulent comme nuée...

 

Un farouche printemps

nous attendra demain.

 

Que Saint Joseph du Havre

nous ouvre grands ses bras

et que ma joie demeure...

 

Joseph Amoros

21 mai 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
19 mai 2017 5 19 /05 /mai /2017 10:22

 

 

 

 

 

Ce monde de tendresse

me rapproche de toi, 

survit au temps perdu

toute ton espérance...

 

Il s'intègre malgré les siècles

à l'ombre d'une éternité,

et quand une lumière s'allume,

ton coeur ne l'oubliera jamais...

 

Mais les vents soulèvent les mots

remplis d'amour qui se glissent 

près des fontaines de nos mémoires...

 

L'heure est douce

quand tu soupires auprès de moi,

dans l'ivresse d'une nuit infinie

et l'azur d'un jour qui se lève...

 

Aimer avec passion...

Toutes les joies du monde

dans la fureur de vivre

et personne jamais

ne souffle mot de notre vie...

 

Sur la colline des adieux

et les caresses de la brise,

sur le rivage, mon amour t'attend...

 

Que l'on m'éclaire

d'une bougie, d'une lanterne,

afin de retrouver

toutes les frontières du Monde,

le ciel qui nous sépare,

le paradis perdu,

ou celui qui m'attend

dans les siècles à venir...

 

Des rivières de joies

traversent les ténèbres,

et l'azur infini,

toutes nos vies entières

d'un merveilleux été...

 

Une éternelle aurore

s'écoule dans l'Univers,

des flots de l'océan

aux spirales du ciel...

 

Sur les chemins perdus

de détresse et de vent,

sous les nimbes immortelles

d'écumes et d'épaves...

 

Tes beaux yeux

dansent sous la lune

et ton âme s'ancre

dans mon coeur...

 

Ouvre ton regard sur notre enfance...

 

                                  Joseph AMOROS

                               19 MAI 2017

 

 

                                        

              

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
18 mai 2017 4 18 /05 /mai /2017 16:09

 

 

 

 

 

 

 

(tanker Ship " Eagle" 1945)

 

Escale à Naples

 

Les vagues de la mer

me chaviraient jadis

A l'âge de seize ans

Sur mon  premier navire

le tanker ship "Eagle" 

De la War Shipping Administration

qui quittait un convoi

de plusieurs navires vers le Pacifique ...

 

Et nous fûmes obligés

de jeter l'ancre

dans la baie de Naples ...

 

Cette émouvante aventure 

d'une incroyable vérité,

je l'ai vécue à Capri

que j'avais aimé visiter

A quelques pas des rochers des sirènes...

 

La plage était déserte.

Pas une âme ne se manifestait...

 

 

Soudain je vis quatre sirènes

d'une majestueuse beauté

 

 

 

qui nageaient et sautaient au-dessus de l'eau,

tirant une malle derrière elles.

Elles contournèrent les rochers...

 

 

 

 

Je m'en allai sur le champ,

Coeur battant comme tambour,

Et mille soleils dans les yeux...

 

J'entends le choeur des Anges,

en cortèges d'images

aux volutes de guirlandes

des gerbes de lumière,

dérives d'une bohème,

histoires et folies...

 

Ma tête en tourbillon,

je vais rejoindre mon navire

me promettant de ne jamais

revenir à Capri !

 

Au revoir, les sirènes !

 

Mais toute ma vie je me souviendrai d'elles !

 

Ombres et lumières

s'ouvrent aux sillages

venus de mon passé

et mes espoirs à la dérive...

 

De fascinants miroirs,

secrets et solitaires,

soixante dix ans après

dévoilés à mes proches...

 

Sous des milliers d'étoiles

brille le firmament...

 

Un fantomatique appel

à l'innocente envie

d'oublier cette vision

me déchire le coeur...

 

Adieu Naples, adieu !

 

                  Joseph AMOROS

                18 mai 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
15 mai 2017 1 15 /05 /mai /2017 17:51

 

 

 

 

 

 

Douloureuses ou mélancoliques

sont mes escales

dans les ports

de tous mes cargos en allés

dans ma jeunesse et mon passé ...

 

Nous avons toutes les joies

du Monde, et la lumière du soleil,

mille espaces infinis,

de longues amitiés profondes,

des joies de vivre et de chanter ...

 

Sillages d'or, songes d'argent

sous mille nuits au clair de lune

quand dans les brumes du matin

au goût de ciel,

de pluie, de vent,

les fées de la Mer

s'oublient dans la foudre

et dans les Pardons du ciel ...

 

La mer est une lande déserte

et le jour une aube sans fin,

une aurore de peur,

un soleil qui décline ...

 

Les anges t'ont souri

sur de marins rivages

le secret de tes rêves

ne dure qu'un instant,

 

Les rires de la Mer

ont étranglé les voix

des spectres de la nuit...

 

Quand dans les clous du ciel

se lèvent les étoiles ...

 

 

                      Joseph AMOROS

                           15 mai 2017

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
13 mai 2017 6 13 /05 /mai /2017 13:36

 

 

 

 

 

 

 

L'amour et l'infini

résonnent dans mon coeur

quand sur tes lèvres tendres

je dépose un baiser

de l'aube au crépuscule

et quand le ciel est bleu

comme le firmament ...

 

Que la mer gronde sur la plage,

le sable où j'ai écrit ton nom

dans une oasis de lumière,

où je t'appelle, coeur battant ...

 

Milliers d'images d'une inoubliable splendeur

me rappellent notre jeunesse

et le réalisme de mes rêves

me ramène à notre merveilleuse histoire...

 

Nous nous sommes aimés

à cette époque où nos âmes

sur les chemins de notre vie,

dans la foi, le bonheur,

ont toujours existé,

aux heures cruelles de souffrance

de la guerre en Algérie

avec nos deux enfants,

notre courage, nos espérances,

notre exil en France

où notre troisième fille

naquit à Saint-Etienne ...

 

Mon Amour aux yeux verts,

tu as tellement tiré d'aiguilles,

près de moi, que j'ai toujours gardé

au fond de mon coeur,

cet amour de légende...

 

Aux quatre vents de la planète

je crierai mon bonheur

et ma joie d'avoir été

toujours près de toi !

 

Et si je le pouvais

je toucherais le ciel...

 

Mille harpes de la mer,

et le sillage de nos espoirs

se lisent dans le fond

des yeux de nos enfants...

 

Que la lumière du ciel

et notre amour vibrent

pour toujours !

 

Que Dieu nous console

de tout 

 

 

                                         Joseph AMOROS

                                   13 mai 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
11 mai 2017 4 11 /05 /mai /2017 17:17

 

 

 

 

 

 

 

Chance ou hasard de la mer...

 

J'avais une sublime horreur

de la tempête

Alors que dans le calme des jours

j'entends pleurer le monde

qui sans pitié se noie

dans les salives de la mer...

 

Que la mémoire de mes mots

se perde dans la marée montante

et l'infini de l'océan

qui cache l'ombre de mon coeur...

 

D'invisibles sillages

me semblent étrangers,

échappent à mon regard

alors que sur les quais

j'entends mugir la houle

de mon rêve muet...

 

Monotonie du ciel,

grisaille d'un matin

couché à l'horizon ...

 

"Qui me parle de sorties,

d'escales et de filles,

alors que je n'entends plus rien ?..."

 

Je me suis égaré sur une étrange route,

celle du compas en passerelle...

 

Que la foudre et le vent

suffisent aux naufrages...

 

Devant un court présage,

j'interroge les cieux,

mais l'abîme est profond...

 

Coutumier des orages,

j'irai demain cueillir

la flamme de la vie...

 

Tu verseras sur moi

les pleurs de ton supplice,

un éternel silence

qui te ferme les yeux...

 

Vous me verrez sourire

quand viendra mon bateau

et vos yeux brilleront

des mers qui vous inspirent...

 

Ce monde est une image

de calme et de paix,

au travers d'un nuage

mon rêve s'est effacé...

 

Ta voix s'est affaiblie

Oh, Mer, ma prison !

C'est celle de ton coeur

où se perd mon navire...

 

 

                        Joseph AMOROS

                     11 mai 2017

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
9 mai 2017 2 09 /05 /mai /2017 17:33

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A tous ceux qui s'aiment 

 

 

 

La mer murmure un au revoir

Sous un ciel rose qui s'éteint...

Toutes les sirènes s'amusent

Et chantent en coeur leurs refrains...

 

Tous les matins et tous les soirs

J'attends ce ciel éblouissant

Amoureux de la lune

qui efface mes sillages

Comme vagues d'argent

Avant d'atteindre le zénith

Pour semer l'or dans son jardin ...

 

 

Je ne veux pas le contredire

Il est d'une jalousie mortelle !

Ce ciel !

 

Un port mélancolique

De lumières et d'ombres

De lambeaux d'heures grises

Sous les vagues du temps...

 

 

Retrouver le bonheur d'aimer

Dans son coeur, son âme

Et ses pensées,

Sans jamais désespérer !

 

Le bonheur d'aimer 

Est un dépassement de soi,

Une force de plénitude et de joie !

 

Rien en peut le remplacer

Il est richesse de l'esprit 

Et équilibre de sa vie !

 

Offrir un baiser

La lettre d'un amour

Qui vous aime sans compter...

 

Et les flots de vos rêves

Qui glissent sur le rivage

Où vous vous êtes aimés ...

 

Le véritable amour est la source éternelle

D'un infini bonheur

Qui vous remplit d'espoirs

A formuler à deux

Et ceci pour la vie !

 

 

                                         Joseph AMOROS

                                             9 Mai 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
8 mai 2017 1 08 /05 /mai /2017 16:27

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec dans mon coeur 

Un torrent de poèmes,

Sur une plage de sable fin

Je passerai des heures

A regarder la mer...

 

 

Laisser la trace de mes pas

Silencieux sur le rivage

Où soufflait une légère brise

Venue du ciel comme une caresse

Qui me semblait d'éternité ...

 

Elle m'apportait son amour,

Berceuse de mon âme

D'une lointaine rive

de solitudes sans mémoires

Où s'était perdue ma pensée ...

 

Le chemin sous la brume,

Et le soleil qui fuit

Quand un astre s'allume,

On sait d'où vient le vent

Qui te portera dans mes bras...

 

Il pleut des milliers de violettes

Dans le vert de tes yeux

Et la tendresse de la mer

D'où chantent des voix de légende...

 

Sur les dalles vides du port

Que je connais à merveille,

Mes pas hésitent dans la nuit

Où personne ne tendra sa main

Mais je te sais tout près de moi !

 

Sous mes haubans de solitude

J'écouterai trembler les mâts

Et j'embarquerai à Dunkerque

Sur le Liberty que j'aimais.

 

Mon courageux "Saint Valéry"

Qui hante encore ma mémoire...

 

 

                           Joseph AMOROS

                          08/05/2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 18:04

 

 

 

 

Les années sombres ont passé

Vivre et mourir sur cette terre,

Dans la ronde des quatre saisons

Qui se détachent et nous oppressent...

 

Et quand le temps s'écoule

Dans la quête des jours

Aux parapets de nos angoisses

La nuit se tait sous les étoiles ...

 

Pour cueillir la source du rêve,

A la solitude des hiers ,

Mais la mer exige mon coeur,

Mes rêveries solitaires

Dans la sérénité somptueuse de l'esprit ...

 

Ce qui souvent me touche :

Ma joie de vivre, ma faim d'amour

Et mon coeur qui s'ouvre aux braises

De mes oublis...

 

Tous mes désirs s'offrent au  Monde

Dans mes larmes d'éternité..

 

Le souffle mouvant du hasard,

Et les secrets de mes mirages ...

 

"Le Sud", ce pays où je suis né,

Où j'ai vécu toute mon enfance,

Cette Algérie au soleil fraternel

Et qui se fond dans ma mémoire...

 

Dans le lointain résonnent

Les voix anciennes 

qui nous rappellent le passé

Et ses clameurs à oublier

Tandis que la mer nous entraîne

Sous l'orage de l'océan...

 

Une lumière couleur de temps

Un ciel d'ombres et de silences...

 

Tes yeux dans mes yeux,

Je me souviens de tout :

Quand sous les pins de mon village,

Et la mosquée où vont prier les habitants,

Je pleure sous les murs perdus

de notre église d'autrefois

Et les dimanches douloureux

Où grandissait notre chagrin ...

 

Je revois tous mes compagnons :

Larbi, Kader, Mohamed

Que je porte encore dans mon coeur ...

 

Notre enfance vécue est un fantôme errant...

Et je ferme les yeux

Sur tous mes souvenirs

Blottis au fond de la mémoire

Du crépuscule qui va mourir ...

 

 

                    Joseph AMOROS

                6 mai 2017

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans PATRIE
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur