Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
22 décembre 2014 1 22 /12 /décembre /2014 18:40

 

 

Esprit de Noël

 

 

 

 

 

L'Esprit de Noël

 

 

L'Esprit de Noël flotte

Et danse dans nos têtes.

 

Il est dans l'air du temps,

Dans les rêves des enfants.

 

L'Esprit de Noël garde

Nos chers secrets d'antan...

 

L'ambiance des jours de fête

Qu'on prépare longtemps...

 

Une table de joie,

Les mains de nos parents

Qui ornent le sapin

De guirlandes d'Amour,

Des étoiles de nos souhaits

 

L'Esprit de Noël

Se suffit bien de peu :

Un coeur plein d'affection,

Un sourire chaleureux,

Un bon mot ou un chant

Qu'on offre en partage

Autour d'un bon repas

Qu'on a confectionné

Du talent de chacun,

De petites attentions.

 

Il grandit les espaces

Et nous fait de la place

Pour ouvrir la page

Où se gravent nos rires

Et nos complicités...

 

 

A tous n'est pas donné

D'user de sa magie

Beaucoup le cherchent ailleurs ...


Pauvre qui ne sait pas... 

Qu'il couve dans nos coeurs

 Pour combler notre vie !

 

Ghislaine

                                    22  décembre 2014

                                 (Dédicace à Papa)

 

 

 

 

Traduction anglaise par Nadine :

poeme.jpg

 


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans FAMILLE
commenter cet article
30 novembre 2014 7 30 /11 /novembre /2014 15:28

 

      puzzle maya 187 oiseaux sur quai bord de mer

 

 

 

 

Des navires perdus en mer

A la merci des vents,

Vagues déferlant sur le pont

Tangages, roulis, lames d'étrave,

 


Courage, mes frères marins,

Le port d'attache n'est pas loin !

 

Ces souvenirs qui me visitent

Toutes les nuits dans mon sommeil,

D'ombres bleues et rayons de lune,

Ce firmament piqué

D'étoiles réverbères

Qui s'allument aux pavés du soir,

Restent ancrées dans ma mémoire...

 

Qu'on me laisse encore écouter

Les orgues d'espérance,

Ces musiques de mots,

Des trompettes de joies

Aux couleurs grises de solitude

Vibrantes en mon ciel.


 

Un regret pleure en moi ...


Comme ce saxo de légende

Qui m'accompagne sur le quai

Du port de ma dernière escale...

 

Sémaphores pavillons hauts

Me livrent au soleil

D'un rêve qui n'est plus

Qu'une ombre de silence

Aux brisants de mon coeur...

 

Un saxo pleure encore

Sous la pluie d'un automne

Et le quai de ce port

Où plus personne ne m'attend...

 

 

 

Joseph AMOROS

Le 30 novembre 2014

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REGRETS
commenter cet article
22 novembre 2014 6 22 /11 /novembre /2014 15:55

 

 

étoile de mer

 

 

Quand je rêve de toi,

Au clair de notre amour...

Je vois mille soleils

Dans le lac de tes yeux,

Des ciels feutrés d'azur

Comme dans tous nos souvenirs...

 

Quand je pense à toi,

Je ne suis plus qu'une étoile de mer

Perdue dans le creux d'une vague,

Un bateau sans compas

Allant au gré des flots

D'une éternelle errance...

 

Lorsque je vis en toi,

Sur cette île déserte

Où j'écoute la mer

Et le son de ta voix,

Je danse avec le vent

Qui t'appelle à ma joie

Dans ce jardin tout bleu

Que je ne verrai plus

Et qui colle à ma mémoire

Comme cette rose des sables

Perdue dans le désert du temps,

Ce temps qui passe loin de toi

Et le sable éternel de ma mélancolie...

 

Quand je chante avec toi,

Je garde dans mes yeux

Des couleurs de voyages

Et des parcelles d'âme

De toute notre vie,

De tous ces mots perdus

Que je ne t'ai pas dits...

 

Ce soir, demain, toujours,

J'irai te rechercher

Dans les traces du vent,

Des aurores d'argent

Aux toisons d'or du crépuscule,

 

Et je crierai à l'infini

Où brille notre étoile,


Ce long besoin de toi

Que je porte en mon coeur...

 

 

 

                                                Joseph AMOROS

                                                  22 novembre 2014


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans AMOUR
commenter cet article
17 novembre 2014 1 17 /11 /novembre /2014 20:23

 

 

France2.png

 

 

             J'ai vu un quai pleurer...

                               Attendant un navire...

                    Avec pour compagnon...

                                            L'ombre d'un souvenir :

 

Le soupir, le frisson

d'un coeur de matelot

dépouillé d'un amour

A l'âme fugitive...

 

Qu'il neige ou vente,

On le croit voir souvent

Sur ce quai où tombe la pluie,

Les yeux perdus sur l'horizon,

Jusques aux promesses du jour ...

 

Il reviendra demain,

A l'horloge du coeur,

Attendre ce navire

Qui ne viendra jamais

Prêter d'amarres à ces bittes

De solitudes implacables

Assoiffées de larmes de pluie...

 

Sur ce "quai de l'oubli"

D'où le France est parti

M'a dit un matelot

Qui revenait du Havre.

 

On voyait souvent une fille

Déposer un bouquet de roses

Et disparaître dans la nuit

Avec des larmes dans les yeux

En cet endroit d'éternité

Où j'ai cru percevoir son âme...

 

"On dit que c'est une légende,

Et à laquelle, moi, je crois !"

 

Cette solitude qui pleure,

Un marin que l'on ne voit plus,

La tristesse infinie de ce quai...


"Ils s'aimaient d'un grand amour

Ces deux- là ! 

_ C'est peut-être vrai,

Mais, moi, j'ai vu mille quais

Au monde sans en trouver un 

Qui pleurait ! "...

 

 

                 Joseph AMOROS

                 17 novembre 2014

 

 


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans AMOUR
commenter cet article
5 novembre 2014 3 05 /11 /novembre /2014 21:39

 

 

ange mer et soleil2

 

D'écumes et de rêves

Sont aujourd'hui tes jours,

Pareils aux souvenirs

De ton adolescence...

 

Il y a trop d'étoiles

dans le fond de tes yeux

Et de mots dans ton coeur

Pour écrire un poème...

 

Mais alors, que fais-tu

De la chanson du vent,

Des danses magiques des vagues

Sur les sillages blancs

D'un ciel de goëlands... ?

 

La mer écoute ta mémoire,

L'attente infinie de la pluie

Oublie le jour, oublie la nuit

Et les haubans de solitude

De toutes tes bohèmes bleues...

 

Un cri de "troubadour"

S'arrache à ton sommeil,

Mais il ne parle pas

d'amour ni d'arc-en-ciel !

 

Un cri sans fin qui se prolonge

Jusqu'à cinq miles de Cherbourg...

(Ne cherchez pas, c'est le Bosco !)

 

Le temps de bailler sur le pont

Pour griffonner des mots suprêmes

Sur le mât du gaillard d'avant

Que ton poème s'est effacé !

 

Que mille et un soleils

Inondent tes paupières

Et des reflets de lune

Illuminent tes nuits,

Car dans le secret de ton âme

Un ange aux ailes d'espérance

Hante ton imagination ...

 

Sur les quais déserts de Cherbourg

Et de son ciel d'éternité

Où ton bateau s'endort,

Tu n'es plus qu'un marin

Au coeur incandescent

Pareil à son navire

Qui n'a plus aucun port,

 

Et qui laisse son âme

Au bord de ce poème...

 

 

                            Joseph AMOROS

                            5 novembre 2014

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REVES- INSPIRATION
commenter cet article
30 octobre 2014 4 30 /10 /octobre /2014 19:56

 

 

Baltimore

 

(Dédicace à Papa  BUSCH et Maman KRIEGER)

 

 

Cette escale à Baltimore, je ne l'oublierai jamais. Il est des êtres qui un jour traversent votre existence sans bruit et qui restent à jamais dans le fond de votre coeur et de votre souvenir.

Ce souvenir, je le dois à un couple de merveilleux Américains : Papa Busch et Maman Georgette KRIEGER que nous avons croisés, mon compagnon de bord et moi sur une grande avenue baignée de néons de ce Baltimore étranger où nous nous promenions, admirant les vitrines aux téléviseurs couleur qui nous fascinaient car il n'y en avait pas en France.

Alors que nous conversions ensemble,  un couple s'était arrêté, étonné d'entendre parler le français. Cela se passait le 24 décembre 1947, jour de Noël, voilà 67 ans...

Nous avions alors 20 ans !

"_ Vous êtes français ? nous dit Georgette.

_ Oui, nous venons de France, à bord d'un Liberty-Schip : " Le Saint Valéry". Il fait partie des 75 liberty achetés par la France aux Etats- Unis."

 

Ces deux américains ne semblaient pas comprendre ce que nous disions. Seule la dame, avec un sourire d'ange, échangea quelques mots avec nous, avec un accent prononcé en anglais, dont nous saisissions quelques phrases.

Papa Busch souriait, mais ne parlait pas...

 

"_ Vous venir maison, aujourd'hui Noël, nous seuls ..."

 

Cette invitation nous troublait, on ne savait pas quoi répondre...

 

"_ Oui, vous venir, c'est Christmas !"

 

Papa Busch ne disait toujours rien et nous pensions qu'il était sourd, mais Georgette lui traduisait avec beaucoup de difficultés notre conversation...

 

Nous n'étions pas loin de chez eux, mais notre hôte n'avait pas de voiture, mais il insista pour que nous acceptions leur invitation. Nous en étions un peu gênés, mais ils agissaient avec nous comme si nous étions leurs enfants.

 

Peu de temps après, nous nous sommes retrouvés devant une petite maison au 1207 Boldin Street où nous avons connu les plus étranges visages du bonheur. Ce couple d'américains nous offraient l'hospitalité, nous qui étions loin de notre famille, de notre pays,et nous partageâmes un repas digne de nos plus beaux noëls.

Pendant ce repas, nous avons appris que Georgette était originaire de La Rochelle et qu'elle avait connu son époux pendant la guerre : il faisait partie du corps expéditionnaire américain de la première guerre mondiale. Plus tard, ils s'étaient mariés aux Etats- Unis.

Ce soir- là, très tard, nous sommes partis après les avoir embrassés, des larmes aux yeux, promettant de revenir les voir dès que nous le pourrions, avant notre départ de Baltimore, au retour de New- York.

Mais nous avions encore trois jours de liberté.

Le lendemain, nous fêtions Noël avec eux. Ils nous emmenèrent au bowling, nous observant en riant, et amusés de nous voir jouer. Puis ils nous firent visiter la ville en bus. Monuments historiques, vestiges de la guerre de sécession... Ce fut une belle journée !

Le lendemain mon copain préféra sortir avec des amis. Mais moi, plein de reconnaisance et touché de leur gentillesse, leur rendis visite jusqu'à notre départ.

 

Papa Busch et Maman Georgette

Vous resterez toujours dans mon coeur ...

Votre photo ne me quittera jamais !

 

                                       Joseph

 

 

parentsdamérique2


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans RECITS SOUVENIRS
commenter cet article
27 octobre 2014 1 27 /10 /octobre /2014 13:17

 

 

Le-phare-au-soleil-couchant.jpg

 

N'oublie jamais

La mer promise,

Elle sera toujours ton Eden

Aux couleurs de voyages,

Et de paillettes d'or

Dans le fond de ton coeur...

 

La nostalgie d'un temps

D'aubes et de rêves oubliés,

pavoisés d'ombres et de soleils,

De plages et d'îles de mystères

Mouillées de brumes et de pluie...

 

De phares qui jamais ne s'allument,

Et dont tu ne sais plus les noms...

 

Des bateaux sans mâtures

Hantent tes cauchemars

Sous les cieux tourmentés

Des basses latitudes

sans cartes, ni compas

Aux vents de l'aventure...

 

Loin des quais silencieux

Des aussières larguées

Pour d'autres continents

Aux ports scintillants de lumières,

Les étoiles du ciel

S'éloignent sans rien dire,

De l'infini des mers

Et l'écho de tes pas

Qui lui sont étrangers...

 

Alors,

 

Si des larmes d'amour

Viennent au creuset de tes yeux

En évoquant ces souvenirs,

 

Laisse tes ports et tes navires

Dormir à l'ancre de ton coeur !

Jusqu'à ... demain,

Si tu le peux !

 

 

                                   Joseph AMOROS

                                    27 octobre 2014

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans TEMPS
commenter cet article
22 octobre 2014 3 22 /10 /octobre /2014 12:44

     

 


      MerselKebir-2bis.png

 

 

(Récit souvenir)

 

La petite école d'apprentissage maritime de Mers- El- Kébir ( Algérie) où j'avais suivi durant plus d'un an des cours qui me destinaient à être marin, venait d'ouvrir ses portes.

C'est que ce jour n'était pas comme les autres : j'avais l'honneur d'être le premier désigné à mettre en pratique tout ce que l'on m'avait enseigné dans cette école.

(Noeuds marins, problèmes de navigation, signaux à bras de timonier...)

 

Un embarquement sur un navire au long- cours m'était assuré. Aussi était-ce avec une légitime fierté que je me rendais, sous les regards admiratifs de mes camarades, vers Monsieur le Directeur BASSERAS qui m'accueillit en ces 

 termes : 

 

" Cher élève,

Je te félicite encore une fois de ton succès. Tu as choisi une carrière très belle; je te souhaite de tout coeur d'y réussir, de percer! J'espère plus tard te retrouver officier.

Tu n'as pas eu peur de partir, c'est très bien !Très bien !

Tu es courageux, tu feras un bon marin. Maintenant ce n'est pas le directeur qui parle, mais le chef, le marin...

Il te dit : sois courageux, tenace, percévérant, respectueux, obéissant et à ce seul prix tu arriveras.

Dis- toi bien , cher petit, qu'il y a dans la Marine Marchande, toute une éducation à refaire. Tu es l'un des premiers jalons de cette nouvelle Marine.

J'ose espérer que tu ne me feras pas mentir, que je serai un jour fier de toi, fier de l'élève que j'ai formé.

Je te souhaite une bonne traversée, un bon voyage, et tâche de nous revenir en vrai marin !"

 

Et depuis ce jour-là...

Couleur d'azur et de saphir

Sont pour moi tous les souvenirs

Qui ont enchanté mes seize ans...

 

Joseph AMOROS

Tanker-ship "EAGLE"

Avril 1945

 

 

Cher Monsieur BASSERAS,

Où que vous soyez,

Vous pouvez être fier de l'élève

Que vous avez formé :


-Matelot léger timonier " T.S Eagle"

-Matelot et bosco sur la "Marie des Fleurs"

-Lieutenant sur le "Léon Mazzela"

- Lieutenant sur le "Cap de Fer"

-Second capitaine sur le "Caïd Kébir"

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans RECITS SOUVENIRS
commenter cet article
17 octobre 2014 5 17 /10 /octobre /2014 13:18

Mers-Ele-Kebir2.png

 

 

Vrai qu'il n'y a plus rien qui chante le passé

Sur ma terre d'amour, ma patrie bien aimée,

Que mon coeur au soleil a frisson de banquise !

En parcourant ses rues, sombres, désertes et grises,

Que mon village meurt un peu plus chaque jour

Sous un ciel délavé du vol noir des vautours...

 

Vrai qu'il ne reste rien de ma terre d'amour?

 

Que notre port est vide comme une mer sans voiles,

Qu'il ne reflète plus que de pâles étoiles,

Qu'en ses rives de vie tout suffoque la mort,

La Joconde, Saint- Michel, Saint- André, le Vieux- Port...

 

Vrai qu'il ne reste rien de ma terre d'alors?

 

Que sont-ils devenus les feux de nos Saint- Jean,

Aux guéridons des bars, nos rires et nos chants,

Et nos dimanches clairs au parfum d'anisette ?

 

Vrai qu'il ne reste rien des éclats de nos fêtes ?

 

Est- il vrai que jamais nous ne le verrons plus

Cet Eden envolé, balayé, disparu

Où j'ai eu le bonheur de respirer, de vivre... ?

 

Qu'il ne reste rien qu'un adieu dans un livre !

 

Que l'église est fermée, qu'elle offre ses blessures

Aux yeux du souvenir, au vent de l'aventure,

Et qu'on repart le coeur dans une barque de sel...

 

Est -il vrai, mon ami, qu'il est mort mon soleil?

 

Alors je fermerai mon beau livre d'images

Sur mon dernier regard, sur mon dernier sillage

En accrochant encor mes rêves falsifiés

Sur l'ennui de mes pas où mon coeur s'est brisé...


 

Si tu quittes à jamais le ciel de ton enfance,

Ne te retourne pas !

Même si mille épines se plantent dans ton âme ...

 

 

Joseph AMOROS

                                       17 octobre 2014

              

 

 


 

 

 


 

 


 

 


 

 



Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans PATRIE
commenter cet article
9 octobre 2014 4 09 /10 /octobre /2014 20:13

 

           mer3

 

 

 

Tu ne reviendras plus

Du large de ton coeur

De tes ciels délavés

Hallucinants de rêves,

Et l'odeur de ces ports

de mazout et de sel

Où plus personne ne t'attend,

Ni croise ton regard

d'amour ou de tendresse...

 

Oublie, pour une fois,

Les vagues qui te portent

Toutes les houles, tes sillages,

Tes quais balayés par les vents...

 

Largue, pour une fois, tes amarres

Sous les ciels froids de tes étoiles,

Et garde à jamais dans ton coeur

La lumière éternelle

De ton inoubliable amour,

Ces mots bleus que tu veux écrire :

 

Au livre d'or du souvenir...


 

                                         Joseph AMOROS

                                       9 octobre 2014

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REGRETS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur