Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 17:55

 

 

 

 

8a4b5142.gif

 

 

 

 

      Des couleurs de l'automne

Sont aujourd'hui mes ports

Ces quais de solitude

De mes nuits sans sommeil,

Où lèvres immobiles

Je cherche les prénoms

De mes copains d'alors...

 

Et je reste des heures

A regarder le ciel

Pour revivre ce temps

De rires et de larmes,

La nostalgie des soirs

Passés en passerelles,

Et la mélancolie

Des harpes de la mer

En écoutant le vent 

Siffler dans les mâtures...

 

La musique des mots

Qui naissaient dans mon âme

Et qui ne chantent plus,

Alors que je voudrais

Me délecter d'histoires

Des compagnons de bord

Qui ont marqué ma vie

Et qui fuient dans mes souvenirs...

 

Je les retrouve encor

Dans les vapeurs d'alcool

de ces bars oubliés

Où se lovaient nos coeurs

Au retour de la mer,

Dans ces ports de Cherbourg,

Nantes, Brest, et Dunkerque

Déjà si familiers...

 

Je vous revois encor,

Regrettés compagnons

Avec cette envie de chagrins

De pathétiques espérances

En des bonheurs sans lendemains :

 

Trouver enfin une âme soeur

Dans cet univers sans chaleur

Des ports gelés de la Baltique

A l'île de la Réunion

Si longtemps désirés,

Au creux de ma mémoire

Où je suis sûr de vous revoir...

 

Que les vents alizés

M'accompagnent demain

Sur des sillages d'or

Aux sublimes aurores...


MAIS !

 

Qui vient de sonner à ma porte?

Alors que dans mes rêves fous,

Tous mes bateaux, comme au jour J

Sur une plage de Normandie

Escalaient aux pieds de mon lit !

 

 

                       Joseph AMOROS

                                                6 Juin 2014


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REVES- INSPIRATION
commenter cet article
23 mai 2014 5 23 /05 /mai /2014 20:22

 

 

 

 

CD ef 05 Mers el kebir village B

 

 

A Mers- El- Kébir

  

 

Les jours sont courts

Et les nuits longues

Quand il pleut dans nos rêves,

Et que le ciel est gris...

 

Il n'est qu'un seul rivage

Que nous n'oublierons pas,

Ce village où nous sommes nés,

Aux sublimes images

Et baigné de soleil

Aux nuits de myriades d'étoiles

Que le vent de l'oubli

Nous a pris pour toujours...

 

Le temps a balayé

Les rues de ce village

Où depuis bien longtemps

Mon pas s'est arrêté,

Mais les élans du coeur

Sont longs à la détente,

Et mon âme poète

La suit dans mes chansons...

 

Dans la douceur du soir,

Une tendre émotion

De souvenirs d'antan,

Des vagues chantent dans ma tête

Une magnifique symphonie...

 

J'écoute la mélodie d'automne

Devant l'océan infini

Où je m'éveille et désespère

D'un jour qui ne vient pas

Ressusciter l'aurore

De ce lointain pays

Qui ne me connaît plus,

Et me laisse tout seul

Perdu dans le silence...

 

Le jardin de mes jours heureux,

Juste derrière l'église

Si plein de joies ensoleillées 

qui chantait toujours le printemps,

N'existe plus aujourd'hui...

 

Ce village où nous sommes nés

_Mes amis d'hier et d'aujourd'hui_

Etait bien le plus beau du monde !

 

Comme cette étoile filante

Que je regarde dans le ciel... !

 


 

                                 Joseph AMOROS

                           23 mai 2014

 


 

Avec une pensée affectueuse

A tous les Kébiriens

 

 

 


 


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans PATRIE
commenter cet article
13 mai 2014 2 13 /05 /mai /2014 16:50

 

 

 

      ob 760a19 le-vieil-homme-et-le-mer

 

 

 

 

 

De port en port

De mer en mer

Avez- vous sur vos passerelles

Ou dans vos rêves d'océan

Vu ou entendu des sirènes

Chanter sur le mât de misaine

Danser sur le gaillard d'avant?

 

Matelots, mes amis, mes frères

Dont je voudrais serrer les mains

Sous des ciels bleus ou sans lumière,

 

Je reconnaîtrai vos visages

Et me rappellerai vos noms,

Oubliez toutes vos querelles

Et ces escales sans pardons

Vu votre fichu caractère,

Têtes de mules, fanfarons,

Natifs de Brest ou de Toulon,

Plouha, Dunkerque ou St Nazaire...

 

Je me souviens de Séraphin,

Lui, né à Quimper-Corentin

Qui s'amusa en une nuit

A peindre la passerelle en rose

Parce-qu'il n'aimait pas le gris !

 

De César et de Roméo

Natifs de Marseille -Canebière

Qui embarquaient des filles à bord

Un heure avant l'appareillage

En les planquant dans leurs cabines

Pour une petite croisière

De Bayonne jusqu'à Rouen

 

Il y avait aussi Edouard

Le bien nommé"Tête de lard"

Qui se prenait pour un poète

Avec ses vers à quatre pieds

Toujours sur les quatre saisons

"Automne, hiver, été, printemps"

Qui enchantaient le cuisinier

pour ces menus de circonstances!

 

Je les retrouve bien souvent

Dans tous mes souvenirs d'escales

Quelquefois tendres et émouvants

Lorsqu'ils évoquaient leurs enfants

Sous les lumières tamisées

Du poste d'équipage

Une nuit de Noël en mer...

 

Ces marins, ces amis, ces frères

Que je ne reverrai plus jamais


Parce-que nous n'avons plus vingt ans 

Et qu'on ne croit plus aux sirènes... !

 

 

                                    Joseph AMOROS

                                                13 mai 2014

 


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans MARINS
commenter cet article
11 mai 2014 7 11 /05 /mai /2014 17:00

 

Roses-daydreaming-29912324-1280-1024    

 

 

C'est par la méditation

Et l'écriture

Que je me sens plus près de toi,

De ton sourire, de tes yeux,

Du timbre enjoué de ta voix,

De tous les élans de ton coeur...

 

TOI

 

Qui a toujours été

Ma source d'énergie,

Mon courage,

Mon seul amour...

 

Coeur lié, absent de toi,

J'écoute le silence

A la lumière de ton regard,

Dans le vert de tes yeux

A l'infini de toi...

Et je t'embarque dans mon voyage

Encore plus loin que le soleil...

 

Viens, je t'apprendrai

des mots nouveaux

Ceux que je ne t'ai jamais dits

Par pudeur ou en secret,

Pour les chanter avec toi

Au milieu d'un vol de papillons,

d'anges,

Et d'oiseaux de paradis

De mille galaxies...

 

Ces mots d'amour

Ces mots suprêmes

Que l'on se dit

parce-qu'on s'aime

A faire pâlir de jalousie

Tous les amoureux de la terre,

Et là, je sais que j'exagère

Et que le ciel en est témoin !

 

Sur la plage du temps

Nous viendrons nous asseoir

Sur ces poèmes d'or

Que je te destinais

Et te les lirai à voix basse

Avant qu'ils ne s'envolent

Aux caprices des vents...

 

Nos coeurs alors feront silence

Comme hier, comme avant

Aux soleils de nos jours

Et de notre mémoire...

 

Je reviendrai demain

Te dire que je t'aime,

Sous cette même pluie de roses

Qui n'en finit pas de tomber...

 

                                                             Joseph AMOROS

                                                     10 Mai 2014

 


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans AMOUR
commenter cet article
7 mai 2014 3 07 /05 /mai /2014 19:47

 

decorations-murales-tableau-de-sables-naturels-non-tein-762.jpg 

 

Sous un ciel délavé

A chevaucher des rêves

De ressacs et de vents...

 

Les feux des navires qu'on croise,

Rouges, verts, babord, tribord

Jusques aux pontons de ces ports

Qui me rappellent ma jeunesse

Toute en cinémascope couleurs...

 

Ces quarts en passerelle

Que je n'ai jamais oubliés

Avaient un tel enchantement

Que chaque port était promesse

D'amours, de joies et de bonheur...

 

Il nous réservait des instants

de solitude romantique

Qui souvent nous étaient donnés....

 

J'ai longtemps goûté aux plaisirs 

de la mer


A celui de voir une étoile

Dans la brume et le soleil se lever

Sur l'immensité marine

de notre vaste Monde...

 

Dans le hamac du temps

Des escales magiques

se sont lovés mes ans

Sans jamais quitter

Cette passerelle

A laquelle je suis attaché :

 

Comme à l'amour,

La tendresse,

et l'émotion du souvenir...

 

 

 

                                             Joseph AMOROS

                                   7 Mai 2014

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans TEMPS
commenter cet article
23 avril 2014 3 23 /04 /avril /2014 20:13

 

 

 

 

 

La mer est mon royaume

Et son ciel sans limites

Ne m'ont jamais quitté

Des rives de mon coeur,

 

Même après une si longue absence...

 

Elle est mon seul trésor,

Le plus beau souvenir

De ma petite enfance,

La source de mon rêve

Qui ne tarit jamais...

 

Elle hurle, vocifère,

Tempête à tous les vents,

De la dunette arrière

Jusqu'au gaillard d'avant,

M'emporte dans ses vagues,

 

Et me roule parfois sur le pont

Accroché sur le bastingage...

 

Les premières lueurs de l'aube

Se lèvent à l'horizon,

Le ciel est bleu, la mer est verte,

On m'appelle sur la passerelle

On crie de babord à tribord

Que tourne, tourne la machine !

 

Les matelots que je rencontre

Ne semblent pas me reconnaître

Mais leurs noms me sont familiers...

 

Suis- je sur un bateau fantôme?

 

Ils viennent de tous les navires

Sur lesquels j'avais bourlingué :

"Eagle" et "Commandant Dorise",

"Marie des Fleurs", "Saint Valéry",

"Royannais" de triste mémoire !

Qui meurent dans les ports de l'oubli...

 

Une nuée d'oiseaux de mer

Juchés sur les mâtures,

Et des dauphins cabriolant

En s'amusant à bout d'étrave

Avec des poissons-volants

Fascinent toujours l'équipage

Dont les visages n'ont pas changé

Pour moi qui revient du futur !

 

Dans les couleurs éclatantes

Du crépuscule,

Le disque rouge du soleil

Se noie dans le grand océan

 

Un jour nouveau naîtra demain,

Lancinant comme le souvenir

Sublimé de mes jeunes années

Dans les abysses de mon coeur...

 

Adieu filins, esparts, toulines, gardes-montantes,

Amarres et guindeaux, compas et grand pavois...

 

Que les roses des vents

vous mènent à bon port !

 

 

 

                                                                                Joseph AMOROS


                                                                                          Les Presles- Pollionnay

                                                                             23 avril 2014

              


Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REVES- INSPIRATION
commenter cet article
18 avril 2014 5 18 /04 /avril /2014 21:24

 

 

 

 

 

Les jours succèdent aux nuits

Les ombres à la lumière

Sur les chemins de notre vie,

Qu'importe la fuite du temps !

 

Si nous gardons le souvenir

De toutes nos joies en allées, 

De nos rires, de nos chansons

De notre amour, de nos folies

Et de nos larmes de bonheur...

 

Les nuits succèdent à nos jours,

Les lumières à nos ténèbres

Dans toutes mes nuits sans sommeil,

Mais c'est au soleil de tes yeux

Que je te sens plus près de moi,

Que je te serre dans mes bras

Et te couvre de mes baisers

 

Alors je voudrais t'enlever,

T'embarquer sur tous les  navires

Qui attendent au fond de mon coeur

 

Toi qui n'as jamais pris la mer !

 

Mais tu avais le pied marin

Dans les coursives, sur le pont

de notre "CORAL" de Croisière

Mauresque en Méditerranée ...

 

Et moi j'étais très fier de toi !

De la robe que tu portais

Le soir au bal du Commandant

Qui admira ton élégance ...

 

Mélancolies Marines

De toutes nos escales heureuses...

 

Maintenant que tu n'es plus là

Sous mes haubans de Solitude

Je ne parle plus aux bateaux

des harpes de la mer,

Et de la féérie des vagues...

 

Seules

Toutes les étoiles du ciel

Qui me parlent de toi

Brillent dans ma mémoire ...

 

 

 

                           Joseph  AMOROS

                                     Les Presles - Pollionnay

                                          18 avril 2014

 

 

 

 

 

 

 

 



Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans CROISIERES SENTIMENTALES
commenter cet article
13 avril 2014 7 13 /04 /avril /2014 19:28

 

 

 

 

 tour_img-112475-41.jpg

 

 

 

 

Les Phares du bout du Monde

Se trouvent dans mon coeur,

Ils sont mes seuls amis

Mes confidents, mes frères,

Eclairent mes tourments,

Mes courses hauturières,

L'ombre de tous mes ports

A jamais endormis,

Mes solitudes aussi...

 

Ils portent tant de noms*,

Couvrent toute la Terre

Balaient mes horizons

Mes ciels d'éternité...

 


 

 

Et sur les passerelles

De mes nuits agitées,

Ecoutent mes prières

De l'Horn à l'Espérance,

De la Pâque à la Trinité...


 Ushuaia.jpg

 

 

Dans cette mer d'Iroise

Aux abysses de nuit,

J'entends hurler les âmes

de ces mille marins

Emportés par les flots...

Les cinquantièmes Hurlants,

Quarantièmes Rugissants

Ou le Triangle des Bermudes...

 

A l'heure bleue du crépuscule,

Un vol de goëlands

M'escorte dans le vent

Sur des sillages de lumière

Où viennent danser mes amis,

Dauphins de tous les océans.

 

Et là, seul entre ciel et mer

Avant qu'ils quittent notre étrave

Pour leur dire un dernier adieu,


J'embrasse l'infini

de mes baisers de sel

Pleins de tendresse

Et d'émotion...

 

phare couchant 2

 

 

Mais ciel ! Que mon rêve était long,

Et lent le lever du soleil

Sur les rives de mon Passé ! 

 

 

                                                                            Joseph AMOROS

                                                                         12 Avril 2014

 

   (*) Les Pierres Noires, Ar- Men, La jument ( face à Start Point- Cornouaille anglaise), Kérion, Le Four, Créac'h (Ouessant), Phare de Meaux ( Côtes d'Armor), La Vieille

(passage du  Raz de sein), Cabo Silleiro ( Galice et Nord du Portugal, le Phare d'Europa Point (Gibraltar)...

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REVES- INSPIRATION
commenter cet article
13 mars 2014 4 13 /03 /mars /2014 15:00

 

 

 

 

 

plaza_de_cibeles_madrid_spain.jpg

 

Vencer 1

 

Vencer-2.jpg

 

Vencer-3.jpg

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans DEDICACES
commenter cet article
6 mars 2014 4 06 /03 /mars /2014 20:59

 

 

 

 

 

      téléchargement (1)

 

 

 

 

 

Il neigeait à pierre fendre

Sur Jean Bart, son panache blanc,

Et Dunkerque qui grelottait

N'avait pas eu pitié de moi...

 

Rappelle- toi, c'était hier,

Au cadran de ce souvenir

D'images lourdes de solitudes,

Alors que je viens du pays 

De mer bleue et mille soleils...

 

Et moi qui rêvais de Port- Vendres

Et des chaudes rues de Casa,

Près des ruines du passé, 

Mon coeur se serrait de tristesse :

L'avant- port, darse de la Marine

La silhouette du Beffroi

Et celle aussi de Saint- Eloi

Seules épargnées par la guerre

Avaient attiré mon regard...

 

A l'enseigne du "Point du Jour"

A deux pas du port de commerce

Où des marins chantaient, buvaient,

Moi je m'ennuyais à mourir

Sans Guy* mon compagnon de bord

Qui était de quart ce soir - là,

Pas loin de mon "Saint Valéry"

Qui avait perdu son étrave

Eperonné par un steamer

Tout près de l'île d'Ouessant,

Avant d'aller en Amérique...

 

Les ateliers chantiers de France

Pourront-ils faire un autre "nez"

A mon malheureux "Liberty"?


 

Tombe la neige sur Dunkerque,

Tombe la neige à Coventry

Sa soeur de douleurs et de larmes...

 

Je reviendrai un jour,

Je reviendrai...

 

Pour vos joyeuses traditions,

Pour les banquets de Saint-Martin

Beffroi carillonnant

Et surtout votre Carnaval...

 

Rappelle- toi, c'était hier,

Du temps déjà lointain

Où tu chantais en mer

Et parlais aux mouettes...

 

 

 

 

Dunkerque

Hiver 1947

(*Guy KERGROHEN)

  Joseph AMOROS

      6 mars 2014

 


 

 

 

 


 

 

 

 



Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans TEMPS
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur