Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 17:00

 

En souvenir du passage d'un cousin de ma mère

                                                         qui s'est battu pour une Espagne libre ...

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ancré dans la brise du jour,

Je veille toujours sur une terre de lumière

qui danse au coucher du soleil,

et la mer me semble muette ...

 

Alors que tout est simple,

et le ciel ne sait où je vais...

 

Que pouvait-on faire ?

Se cacher du soleil,

et rythmer tous mes pas?

 

Je ne crains pas les kilomètres

Fouler d'impossibles chemins

dans le bourbier qui vous délivre

quand souffle l'air de ce pays ...

 

La douleur ne fait pas de bruit

comme l'arbre bercé par le vent

et la souffrance est un mensonge...

 

Regarde le squelette que je suis,

et pas un roseau de misère...

 

Vivre juste et rester dans le Temps,

s'en aller, me laissant derrière...

Rien que la vie, la vérité ...

 

Né dans les vagues

d'un sang d'Espagne fraternel,

j'ai grandi dans la peur

avec ma compagne, la Terre

Mais je prie et crois en Dieu...

 

J'aime mon fils, et je n'ai rien...

Je n'ai rien à lui donner...

 

Nous étions des enfants

sous les bombardements,

la guerre et les temps difficiles,

dans les hivers gelés des années quarante ...

 

Le pain, l'huile, le tabac, tout était si cher !

Nous ne mangions que du pain noir...

 

Le monde semblait plus sombre...

Crier au peuple, et au Seigneur

mille fois dans un désert, et le silence...

 

Comment peut-on aimer et haïr à la fois?

 

Ne jamais oublier

les douleurs de la guerre,

ce triste et inoubliable souvenir...

 

J'aimerais ne plus parler de ma patrie

que j'ai aimée jusqu'à la haine,

celle qui nous empêche de vivre

et de s'aimer...

 

 De nombreux soldats sont tombés...

 

Mon Espagne orpheline,

mais le ciel sur leurs tombes

est toujours pur et bleu...

 

                                                  Joseph AMOROS

 

Aux soldats de la Liberté

tombés lors de la guerre d'Espagne

Juillet  1936-Avril 1939

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans DEDICACES
commenter cet article

commentaires

Ghislaine 22/05/2017 19:00

Voilà un poème plein de retenue et d'intensité emprunt de la souffrance des habitants d'une Espagne meurtrie. Tu voulais honorer la mémoire de ceux qui sont tombés. Et aussi exprimer ta haine de la guerre. Beau texte Papa ! Mais je ne te cache pas que je préfère de loin tes envolées lyriques pleines de couleurs et de voyage, d'escales merveilleuses aux mille légendes, tes décors de lumières aux parfums exotiques qui nous font rêver de lointaines et exaltantes aventures. ! Justement une poésie du rêve pour oublier un peu la face sombre d'un monde trop cruel parfois et qui nous comble de plénitude et d'espoir, de bonheur et de paix ! Ghislaine

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur