Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2017 4 27 /04 /avril /2017 12:33

 

 

 

 

 

 

J'ai tracé ton nom sur le sable,

Sur le rivage près de la mer,

Ton front blotti contre le mien,

Et je regardais tes yeux verts

Sous une éclatante lumière

Qui se levait à l'horizon ...

 

Je te disais des mots d'amour

A l'ombre d'une mélancolie,

Avec un frais bouquet de roses

Que mon père, qui t'aimait beaucoup,

Avait cueillies dans le jardin ...

 

Pêcheur à cette époque, la mer

inondait son regard,

Dans le jardin de mon enfance

Dont je contemplais la splendeur ...

 

Le soleil d'or que nous aimions,

Ses arbres fruitiers, son raisin,

Ses pommes, ses figuiers,

Et ses indéfinissables clartés

Qui montaient de la mer ...

Un ciel des mille et une nuits

Où s'épanouissaient nos rêves ...

 

Le mistral aujourd'hui

A des soupirs de menthe ...

Que faire pour remonter le temps

Avec cette ombre et cette lumière,

Et toutes ces nuits dans mes mains

A compter des cailloux sur la plage ?

 

Seul le Présent compte sur nous ...

 

Le silence des mots

vibre comme les paroles,

Des notes magiques et tendres

Qui me parlent de toi ...

 

Demain sera un autre jour

Mais tourne-toi vers le soleil ...

 

Les vagues de cristal,

La brise qui murmure...

 

Monte alors tout seul sur la hune

Pour t'endormir jusqu'au matin !

 

Les feux du Havre

Qui s'allument !

 

Que l'Eglise Saint Joseph

M'ouvre les bras ... !

 

Plus que jamais mon Dieu,

Je crois à ta Présence !

 

      

                                            Joseph AMOROS

                                        27 avril 2017

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article

commentaires

patricia 05/05/2017 15:11

Je sens le parfum des fleurs du jardin de ton père, alors que je ne l'ai jamais connu.
Je sens le regard de ma mère, avec les mêmes yeux verts.
Tu as su réunir le passé et le présent pour en faire un temps qui t'appartient et que tu nous fais
partager.
Tu as su conserver la couleur de tous ces souvenirs que tu réanimes aussi souvent que nécessaire. Mes sœurs et moi sommes les témoins de cet amour véritable, que tu n'as même pas eu besoin d'édulcorer, car véritable. Je t'aime.

Ghislaine 29/04/2017 15:17

Que dire de plus que toutes ces belles paroles poétiques et ces mots aimants qui viennent du coeur pour réchauffer le tien, Papa? Nous sommes toujours emportées par la musique colorée des images du passé! Une balade éternelle à travers les volutes de tes souvenirs heureux ! Merci mille fois !

Claire 28/04/2017 19:31

Mon Très Cher Pépé Chéri, encore une fois BRAVO ! Quelle beauté, quelle merveille ce poème, encore un de mes préférés ! Je ne dirai pas mieux que maman, grâce à toi, nous voyageons à chacun de tes poèmes dans le temps et nous ressentons tout cet amour, ses souvenirs, cette bienveillance et cette générosité que Mamie et Toi nous avez transmis et que tu nous transmets chaque jour encore. Merci mille fois mon Pépénounet chéri, on t'aime si fort. J'ai lu ce poème et écouté cette belle musique sur la terrasse avec les enfants, un rayon de soleil est venu nous réchauffer le visage et le cœur et nous étions en train de faire des bulles, couleur arc-en-ciel, c'était magnifique, comme des petits messages qui s'envolaient dans l'immensité du ciel où Mamie veille sur nous, pour lui dire combien on l'aime et combien ton amour pour elle dépasse toutes les frontières de la vie et de l'univers pour construire ce lien, cette connexion entre elle et nous qui ne disparaîtra jamais. C'est grâce à cet amour et grâce à tous ces beaux poèmes que tu nous offres chaque jour. Merci mon pépé. Nous t'embrassons fort tous les 4. On se retrouve ce lundi chez toi, je ferai la bonne Paëlla de Mamie pour fêter mon anniversaire en famille. Je vais vite lire tous les autres poèmes que j'avais en retard ;-)

Nicole 27/04/2017 20:13

Tes vagues de cristal éclaboussent mon âme encore une fois papa, et cette brise qui murmure caresse mes pensées. Tu posais la question : que faire pour remonter le temps, nous avons la réponse dans chacune de tes poésie, le métronome du temps nous fais virevolter comme des trapézistes sur une portée magique et nous ouvre les portes de notre cher passé, celui où maman nous étreignais et veillait sur chacun de nous. Comme toi et grâce à toi, je ressens sa présence. Merci mon papounet ! Je t'aime !

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur