Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 septembre 2016 4 01 /09 /septembre /2016 13:35

 

 

 

 

Dans les ténèbres de l'Atlantique

On sent comme un froid dans le dos...

Les lames éclatent sur l'écume,

Un phare s'allume dans la nuit...

 

Un cargo à trois quarts devant,

Les vagues dansent à l'infini,

On tangue et roule comme en enfer

De mille orgues sous la mer...

 

Mon coeur lavé de pluie

Attend son port d'attache

Sur l'ardoise du ciel

La nuit vient de tomber...

 

L'odeur du Havre n'est pas loin,

Et moi, je n'ai rien d'un veilleur

Quand le sommeil enfin me gagne

Dans le velours du soir

Piqué d'étoiles qui se cachent,

D'interminables cauchemars

Me rappelant l'exil

D'une nuit de "Mea Culpa"

Joignant les mains

Comme à la Messe,

Et qui me poursuivent toujours

Lorsque s'entrouvrent mes paupières...

 

Avant que le jour ne se lève

Je cherche d'où me vient le vent,

Qui court à la fuite du Temps

Dans la brume et sur nos sillages...

 

La mer se rue sur mon étrave

Et dans le silence des mots,

On crie sur le gaillard d'avant

Où la houle monte sur les ponts.

Et toutes les Fontaines du Ciel

Coulent sur nos ponts de soupirs :

(rien à voir avec Venise !)

Les miens et ceux des compagnons...

 

De cuisants souvenirs

Nous attendent demain...

La chance, le hasard, qu'importe !

Dans le silence de la nuit

Un ciel privé d'étoiles,

Le silence d'un murmure

Chargé d'amour et d'émotion,

Dans lequel nous avons vécu heureux 

Le bonheur de vivre...

 

En remontant les sources,

Mes vers culbutent sur des effusions

D'angoisses, d'espoirs et de plénitude...

 

Les reflets d'un amour sublime

Habitent les étoiles,

Mais restent à jamais ancrées

dans ma mémoire et dans mon coeur...

 

La mer est grosse,

Nous rejoignons nos couchettes

Avant d'assurer notre quart...

 

Contre vent et marées,

L'ouragan est passé

En approchant la Manche...

Le Havre nous attend.

Des grains violents de pluie

Tombant sur notre pont....

 

Et si vous me le demandiez,

Non ! Je n'ai jamais rencontré

Le "Hollandais Volant"

Je vous assure !

 

La mer est lointaine pour moi,

Pour retrouver mes quarts

Je n'ai que mon balcon,

Ciel d'encre, peut-être,

Mais pas de cloche

Sinon celle de mon église.

 

Et la ville de Lyon à mes pieds !

 

   

                                   Joseph AMOROS

                        01/09/2016

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans TEMPS
commenter cet article

commentaires

Claire 06/09/2016 14:02

"Les fontaines du ciel" quel merveilleux poème et cette douce musique qui l'accompagne. Un grand bravo mon pépé. Ce n'est pas facile de trouver de jolis mots après ce beau poème et après les très beaux commentaires de maman et des tatas. Je voudrais te dire combien je t'aime et combien j'aime te lire à chaque fois. Ce moment de lecture m'apporte à chaque fois tellement de bien, je ressens toutes tes émotions, ta tendresse, ta mélancolie, ton immense amour. Alors encore bravo et à très vite. Grosses bises.
PS : Antoine et Roxane sont ravis d'aller à l'école pour leur 1ère année, la rentrée se passe très bien. Ils aiment écouter les histoires que raconte la maîtresse et apprendre de nouvelles chansons, avec leurs petits copains. Je les habille tout beaux comme le faisait Maman et Mamie, ce sont les plus beaux de l'école !! Et qui sait, peut être qu'ils auront hérité de ta poésie !!! A suivre lors de leurs futures écritures...

Ghislaine 05/09/2016 12:43

Ta poésie, Papa, puissante et riche de toutes tes expériences confiées à l'art de ton écriture s'enrichit et se bonifie avec le Temps, un allié complice qui convoque à chaque fois ses muses aimantes pour inspirer leur souffle prodigue! Tes mots sont emprunts d'une philosophie profonde qui puise dans la sagesse universelle sa force et sa confiance. Quel bonheur d'entrer dans ton monde imaginaire et de revivre avec toi ces émotions intenses qui ont marqué ta mémoire et font dès lors partie de nous !

Patricia 04/09/2016 13:31

En lisant ce poème, emportée par les mots, soulevée par cette musique qui le sublime, je ressens ton souffle, je regarde à travers tes yeux la mer qui se déchaîne. Tu détiens un pouvoir que peu d'écrivain peuvent se vanter, tu as le pouvoir de toucher le coeur et l'âme de tes lecteurs, en les faisant voyager au-delà de leur existence et en les rendant à tes côtés, de belles poussières d'étoiles. Merci papa chéri. Je t'aime.

Nicole 03/09/2016 13:38

Mon papa ! tes poèmes sont pour moi la caverne d'Ali Baba ! quand je les parcoure je vis à 200 % ce que tu as ressenti lorsque tu as traversé les mers du globe. La pluie dont tu parles ruisselle sur ma peau, le froid dont tu parle me saisi et picote le long de mes membres. La peur, l'angoisse, la nuit mais aussi la plénitude, le soulagement que tu décris m'envahissent. Certes, je vis toutes ces émotions par procuration, mais quel beau voyage que celui de l'imagination. Nul film, nul roman, nul poème ne m'a donné autant de sensations que ceux que tu dépeins. La force des mots, des évocations n'ont pas de limites au travers de ta plume. Tu donnes mille et une couleurs à ma vie mon papa, mon marin préféré, mon héros de tous les temps !

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur