Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juillet 2016 2 05 /07 /juillet /2016 18:22

 

 

 

 

 

 

Mon coeur murmure dans le vent

Tous les secrets de ma mémoire

Et si le ciel veille sur nous

Cap au large, larguons les amarres ! 

 

Fascination que ce départ,

La barre serrée sous mes doigts,

Les yeux tournés vers l'horizon

Pour oublier, sans me lasser,

Une profonde nostalgie...

 

La vraie douleur du coeur,

L'absence, la solitude, le silence,

Et je me hisserai sur le grand mât

Avec pour seul étendard, l'Amitié

Qui flottera sur le pont,

sans besoin de grand pavois...

 

Quand l'ami revient sur ses pas,

Il n'est pas loin celui du coeur,

Sa foi, sa vie, son espérance...

 

Alors qu'une brise se lève

Sur une plage déserte de la côte

Aux paysages de papier...

 

Je voudrais dessiner le Monde,

Ce qu'il était hier, aujourd'hui,

Toutes générations comprises

Dont nous garderons le symbole...

 

La vie est-elle encore possible ?

Dans les haillons du crépuscule,

La solitude des falaises...

 

Passons le Cap de Saint Vincent

A quelques miles de Lisbonne ...

 

"Gaspard, les connais-tu au moins

Les quatre points cardinaux?

_ Pour qui me prends-tu? Nord, Sud, Est, Ouest !"

 

De ténébreuses lueurs troublent ma conscience,

Je sentais mon Gaspard fâché

Et son regard obscur...

La veille au soir il m'assurait

Que nous allions à Cherbourg,

Et non à Lisbonne

Et je lui reprochais de m'avoir "mené en bateau" ... !

 

Eloigne-toi des ombres

Garde-le au coeur de ta solitude,

Survis à ta douleur,

Aux plaintes de ton coeur...

Et approche-toi de Gaspard,

Parle-lui de ton amitié,

Ensoleille ses souvenirs,

Et puisqu'il ne connaît pas Lisbonne

Accompagnons ses pas

lorsque nous sortirons...

 

Nous avions doublé le Cap Saint-Vincent

Après avoir quitté Casablanca,

Et notre "Marie des Fleurs"

Berçait ses cuves de bon vin

Embarqué à Sète, destiné à Lisbonne...

 

La nuit était tombée

Sur notre place à quai ...

 

"Si nous allions faire un tour à terre?"

Gaspard, entousiaste, accepta,

Lui qui ne connaissait pas le Portugal;

Je jouai son guide dans cette promenade nocturne

Au son des chants et des guitares

Des tavernes à Fado...

Au coeur des vieux quartiers

Où chaque espoir, un peu de joie,

De charité, d'amour , de foi et d'amitié...

 

Il est un geste qui rassemble,

Et qui nous offre le bonheur,

Lorsque l'on te tendra la main

Serre-la très fort dans la tienne !

 

  

                                  Joseph AMOROS

                                05/07/2016

 

"Marie des Fleurs"

Escale à Lisbonne

10 Août 1951

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article

commentaires

Claire 20/07/2016 13:55

Très joli ce poème sur cet air de Fado. J'aime beaucoup. En plus tu as pressenti 5 jours avant, la victoire du Portugal pour l'Euro de football 2016, dommage pour la France mais bravo à eux, bravo au Portugal et Bravo à toi mon pépé chéri ! Gros bisous

Paloma 11/07/2016 21:43

Bonsoir Joseph,
J'aime lire tous tes souvenirs... il y a toujours de l'amitié, de l'amour et bien sûr l'aventure !
Bises et bonne soirée

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur