Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 octobre 2015 7 11 /10 /octobre /2015 13:57

 

 

 

 

Afficher l'image d'origine

 

 

Où sont mes rêves bleus,

Mes nuits criblées d'étoiles

Et mes soleils de plomb

Sur mes sillages d'or ...!

 

Les ombres et les lumières

De tous mes souvenirs

Qu'un vent d'automne emporte

Mes poèmes à venir ...

 

_ Qu'est-ce que tu en penses Habib?

 

_ Moi? Je ne sais pas,

Mais je ne comprends rien :

Tu parles de plomb

Et de l'automne,

Si tu continues à écrire comme ça...

Tu vas me faire pleurer ...

Moi ,j'écris aussi des poésies,

Mais je ne les montre à personne,

Et je ne pleure jamais,

Tu peux me croire.

Je parle du Printemps,

De l'Eté, de l'Automne

Et de l'Hiver.

 

C'est comme celui que tu m'as lu l'autre jour :

 

"Si je plonge la main dans la mer,

Ce serait pour cueillir la Lune

Et le Soleil, s'il se montrait ..."

 

Avec des idées pareilles,

Je débarque tout de suite

Du bateau quand on arrivera à Tunis !

 

_ Je continue mon poème

Parce- que j'ai besoin de toi

Et de ton avis ...

Tu es mon meilleur copain

Oui ou non ?

 

_ Oui, bien sûr, mais je te le dis

Tout de suite

Que je ne me complique pas

Avec mes poésies

Une pour chaque saison et c'est tout !

 

Je continue :

 

"Et dans les frissons de mon coeur,

Toutes les étoiles du ciel... "

 

_Arrête ! Si tu as des frissons

C'est que tu as de la fièvre;

Demande un thermomètre au lieutenant,

et laisse tranquilles toutes les étoiles du ciel !

Ecoute- moi bien :

Quand on ira à Oran,

Ma femme te fera un bon couscous,

Et tu n'auras plus de fièvre !

 

Mais tu sais, le cuisinier écrit aussi 

Des poésies avec des recettes de cuisine !

Ecoute- le, tu vas voir :

 

" Pour faire une bonne escalope,

Il faut savoir faire la popotte !

Pour frire une bonne omelette

La tourner avec une fourchette "

 

Mais je ne préfère pas les lire

Ces poèmes me coupent l'appétit...

Si Habib avait lu la fin

Du poème qui va suivre

Je me demande ce qu'il aurait dit :

 

"Dans le silence des adieux

Que couvrira le bruit 

Des orgues de la mer ..."

 

Habib, cet incroyable et généreux copain

Etait le plus sympa de tous!

 

Lorsqu'il a débarqué à Alger,

Qu'il me disait adieu,

Une main sur le coeur...

 

J'ai cru qu'il me laissait

Une part de son âme...

 

 

                                                  Joseph AMOROS

 

 

"S/S Schiaffino"

Alger

9 juin 1953

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans VIE A BORD
commenter cet article

commentaires

Nicole 13/10/2015 20:28

Ce devait être rassurant de voyager au côté d'un ami sincère. Les gens du sud ont le coeur sur la main au sens propre comme au figuré. Ils sont démonstratifs dans leurs affections. Je pense que tu as du rester dans sa mémoire comme lui est resté dans la tienne. Poème plein d'humour qui m'a beaucoup plu.

Paloma 11/10/2015 21:13

Bonsoir Joseph
C'est important d'avoir un bon copain !
Encore de beaux souvenirs...
Bisous et bonne soirée

Joseph AMOROS 12/10/2015 14:12

Merci Paloma pour ce gentil commentaire ! Nous n'avions encore pas placé musique et illustration ...! Celle- ci représente mon véritable bateau et une histoire vécue bien sûr !

Bises poétiques
Joseph

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur