Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 juin 2015 2 16 /06 /juin /2015 19:49

 

Je ne me souviens plus

Du nom de cette escale,

Ni celui du bateau

où j'étais embarqué ...

 

On était en plein océan,

Le ciel était couvert,

Les vagues atlantiques

Aux reflets de lumière,

Le cap à l'ouest, avant toute...!

 

Et j'étais seul à bord !

Pourquoi?

 

Tout simplement, parce- que :

- Le Pitaine avait mal aux dents,

- Le Bosco était enrhumé

- Le Timonier avait la grippe

- Et le Cuistot, les pieds gelés...

 

Quant les autres de l'équipage

Il passaient leur temps aux toilettes

Constipés !

 

Moi seul était debout !

 

Que voulez- vous que je fasse ?

Tout l'équipage était couché

Dans cet hôpital naviguant...

 

Et moi, je regardais les mâts

De mon navire danser dans le ciel pâle ...

Assis sur le rouet des heures

Que je ne comptais plus...

 

Et passais mon temps

A regarder voler les mouettes,

A admirer tous les navires

Que je croisais aux cent mâtures

magiciennes...

 

Et quand la nuit tombait

Sous un ciel constellé d'étoiles,

Je pensais à mes copains...

Au début, j'allais leur rendre visite

Pour les encourager, les consoler

Les conseiller, les plaindre...

 

Mais cela ne pouvait pas durer,

J'étais seul à la barre

Sur la passerelle, dans les coursives,

Le pont de la poupe à la proue...

 

Bref ! Sur un bateau fantôme !

 

J'irai les visiter demain...

Mais avant de rejoindre ma couchette,

Je m'amusais à embrasser la lune

Qui venait d'accrocher mon regard...

 

Tout à coup, j'entends un grand cri ! 

Mais un cri à faire trembler

Tout le navire !

"Debout là dedans ! "

 

C'était le Bosco

Qui jamais ne nous réveillait en douceur ...

 

Mais cette fois, je ne suis pas prêt 

De tomber de mon lit ... !

J'avais rêvé ...

 

                         Joseph AMOROS

                            15 juin 2015        

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article

commentaires

Nicole 20/06/2015 10:00

J'aime beaucoup le ton léger de ce poème et j'avais hâte de le parcourir jusqu'au bout. Il m'a fait penser à l'histoire que tu nous as racontée du jour où tous les cuistots du navire était malades et tu étais le seul à pouvoir lancer la cuisson de 500 steaks et oeufs sur le plat pour les marins affamés.
Toutes ces histoires ont bercées merveilleusement notre enfance mon papa chéri.

Paloma 16/06/2015 21:38

Bonsoir Joseph
Etrange ambiance... était-ce un rêve ou la réalité ?
Bonne soirée et mes amitiés

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur