Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 octobre 2017 4 19 /10 /octobre /2017 13:13

 

 

 

 

 

L'Univers est un abri

qui rapidement se reflète dans nos yeux,

même quand notre monde recule

jusqu'à devenir minuscule...

Et notre nuit s'étoile toute

de folles lunes et de ciels bleus...

 

Une rivière coule dans l'ombre

qui de loin se perd dans les ténèbres,

et les tonnerres qui ont fui...

 

Lorsque j'étais enfant

je voulais n'avoir de jouets

qu'un tambour et un cerf-volant,

et ramassais des coquillages...

 

Mais où sont les "Neiges d'Antan" ?

 

Bien que mon étoile ne veuille plus se montrer

je n'ai plus de jouets et mon secret 

du jour, je ne vous le dirai pas

je préfère mille amertumes !

 

Je suis dans mon rêve de pirates,

mais n'ai pas de sabre d'abordage...

Où jeter l'ancre cette nuit?

Si je tombais sur des "lascars"?

 

Des silhouettes bien étranges

ont envahi le gaillard-avant...

Je ne peux ni me cacher, ni fuir...!

 

Enfin, le sommeil me gagne...

Me revoilà sur un bateau

qui tangue dans le vent du Sud...

Des centaines d'années ont passé...

 

"Voiles en vue ! "

Aucun drapeau à l'horizon...!

 

Est-ce un bateau pirate...?

Ou un bateau fantôme?...

 

Que ces forbans se fassent connaître

même s'ils viennent du XVIIème siècle !

 

    Joseph AMOROS

    19 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros - dans REVES- INSPIRATION
commenter cet article
16 octobre 2017 1 16 /10 /octobre /2017 13:51

 

 

 

 

Une étoile brille dans la nuit...

Certains jaloux veulent la peindre,

ancrés dans de lointains rivages

mais aux quatre coins cardinaux !

 

J'attendrai que l'horizon s'ouvre

et que de l'aube au crépuscule

des secrets vertiges m'émeuvent

et m'enivrent à la fois...

 

Un arc-en-ciel aux merveilleuses

couleurs

nous livre une très  heureuse 

évocation...

 

De l'aube à la lisère du Temps,

j'aime les mots qui dérivent,

les sentiments, les paysages,

les émotions et la tendresse,

les battements du coeur,

l'espace, l'amour,les illusions,

les bleus du ciel et de la mer...

 

Je suis très seul parfois

et éprouve du désarroi dans la solitude

d'un amour que j'ai dans le coeur

et qui m'attendra dans le ciel...

 

Il ne me reste d'un exil

dans le fond de mon âme

que ce village inoublié qui est la source

de ma vie

et ces pas qui me font marcher

dont les échos attendent encore...

 

Un fougueux vent du Sud

nous vient de l'Algérie,

mon pays natal...

 

Toute ma vie j'en garderai

la souvenance...

Loin du décor de mon village...

 

Dans les grelots de ma mémoire

Je voguerai à l'aventure

des jours qui me sont destinés...

 

Le vent bruisse affolé

au ciel, sur l'eau, et sur la grève...

 

J'aime ce clair-obscur

et cette pluie qui chante

jusqu'aux confins de ma mémoire...

 

 

              Joseph AMOROS

                  16 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
12 octobre 2017 4 12 /10 /octobre /2017 12:32

 

 

 

 

La mer à l'infini, mais la terre se retire,

dévorant l'horizon de la Mer et du Vent,

mais le temps qui divise,

et court à l'aventure,

asservit les esprits d'une sublime mouvance...

 

 

Une étoile brille au firmament,

couleur de ciel et d'ombres,

et si le soleil s'est caché,

ses feux ne m'ont laissé

qu'une plage de paix...

 

 

Quand le vent couchera les vagues,

je chanterai jusqu'au matin,

et puisqu'il est encor temps,

le rêve est beau dans la douceur de brise...

 

Tapi à l'abri d'un orage,

je m'endormirai dans ma fièvre

et la tendresse de mon amour...

 

L'Eternité d'une attente, la conscience

d'aimer cette ombre qui vacille

sur un chemin perdu,

les mots qui se délivrent

aux plages de l'amour,

légers comme un vent d'aube

d'une infinie délicatesse

que le Passé recouvre...

 

Je vêtirai ces mots

au bout de ma mémoire,

pénétré du mystère

de la magie du Verbe...

 

Mais mon coeur bat encore

et il pourrait ouvrir les portes du destin...

 

Je frémis d'émotion, brève flambée

d'un lyrisme fermé

délicat et vibrant...

 

Aux confins de l'horizon,

les bateaux retrouvent la mer

quand ils ont perdu leur route

où jamais le soleil ne se couche...

 

A l'exil du coeur

je cherche le temps

sur la scène des souvenirs :

 

Mes rêves au long- cours...

 

                           Joseph AMOROS

                             12 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
7 octobre 2017 6 07 /10 /octobre /2017 13:10

 

 

 

Un azur vient du ciel

que je n'oublierai pas

Et je souris déjà à la beauté

du Monde...

 

Mes yeux brillent encore

pour éclaircir la nuit

que le feu de la joie,

fidèle au Dieu d'Amour

s'accroche à votre espoir

et votre âme éblouie...

 

Empreint de tendresse

à l'éclatante lumière

ce sont des mots de rêves d'or,

des mots fleuris, tendres et doux

d'élégance et de clair-obscur,

d'un automne de magnificence

comme l'attente d'un coeur lourd...

 

Le chaud vent du Sud

qui nous vient d'Algérie

vogue aux confins du rêve

sa musique nostalgique

en éclair de plaisir

 

Sans illusions perdues,

ni larmes, ni chagrins,

je chancelle sur le pont

de mon "Liberty Ship"...

 

J'ancrerai mon errance

dans le bleu d'une vague

et la rose des sables

sur une barque de sel...

 

Ecouter une chanson qu'on aime

et qui berce notre âme,

entendre le silence du soir,

chercher le sourire de mon amour,

messager d'une caresse

où se glisse l'automne

en émouvante souvenance

qui réchauffe mon coeur...

 

Le soleil se meurt

dans son ciel d'or et d'ombre

et l'infini s'enroule

dans la fougue du vent...

 

Là-bas, une lune bleue se lève

et New-York est en vue

quand s'étoile "l'Empire States"...

 

 

 

 

Nous passerons à Manhattan,

devant les théâtres de Times Square,

Park Avenue et Central Park,

mais aussi Greenwich Village

non loin d'Harlem...

 

J'ai enfin retrouvé le silence

du Monde, au centre d'un désert,

avec mon coeur qui bat, ce feu

de ma lumière...

 

 

                                          Joseph AMOROS

                                            7 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
5 octobre 2017 4 05 /10 /octobre /2017 12:48

 

 

 

 

Le carillon de l'automne

sonne depuis deux heures...

Nostalgie de ce temps,

tout est dans la lumière

et le souhait d'être à l'abri

dans cette grisaille matinale...

 

Sur ces rives de songes

je pense à mes escales,

aux mouillages dans les ports,

cherchant des pays inondés de soleil

où nous pourrions aller,

de New-York à San Francisco...

 

 

Chaque aube est un miroir

aux perles de lumières

Et ma jeunesse m'attend aujourd'hui ...

 

 

J'ai voulu garder dans mon coeur

et dans un coffret précieux

tous les écrits de mon enfance

abandonnés lors de l'exode

avec la perte de notre maison,

loin de mon Algérie...

 

 

Sur les ailes du silence,

d'inexplorés chemins

éclairent mes pensées

sans quitter mon enfance...

 

 

De merveilleuses légendes

me reviendront au coeur

et le trésor des souvenirs

dans mon regard mouillé...

Je retrouverai ces orchestres

de casseroles inoubliables

dans la nuit étoilée...

 

 

Mais au clair de ma vie,

j'attendais des navires

sous des haillons de brume

en contemplant un port

comme un enfant candide...

 

 

Ivre de vents et d'ouragans

l'âme aussi blanche que le ciel,

sur le pont de mon navire,

j'explore l'horizon

sans implorer l'orage...

 

 

Sous la clarté magique

d'une âme caressante

alors que mon Amour,

ma sirène aux yeux verts,

m'attend sur le rivage...

 

L'absence n'existe pas

aux coeurs qui ont aimé !

 

 

           Joseph AMOROS

         5 octobre 2017

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
3 octobre 2017 2 03 /10 /octobre /2017 16:27

 

 

 

 

Dans la ligne du destin

oubliez l'ennui de vos pas,

bien avant que le jour se lève...

 

Allez cueillir

la fleur des vents,

le sel des nuits qui sème la plage...

 

Etrangers d'hier,

si on s'aimait aujourd'hui ?

Nos solitudes oubliées,

le Monde appartiendrait à la Terre...

 

Pour qui aime et qui croit,

le trésor du Bonheur

dans l'écho de vos voix

ancrées sur vos amours,

vos coeurs battent encore ...

 

Au gré du vent du Nord

je cours en passerelle...

Les  regrets du ciel tendre

m'arrachent au sommeil...

 

Un ange est venu me croiser

sur le pont,

alors que les crêtes des flots

vacillaient  sur les vagues...

 

Mais je n'ai rien dit au Capitaine...

 

Rien ne viendra me troubler,

ni la brume, ni la pluie,

chants de paix et de patience,

effluves de tendresses

des amoureux cachés trempés,

sous la pluie qui tombe

à souhait...

 

Rien n'est venu troubler le temps

lorsqu'un jour de grand vent

j'ai croisé un ange qui passait 

quand je quittais la passerelle,

et flottant au-dessus des vagues

il disparut à l'horizon...

 

J'aurais voulu faire une prière...

 

Mais j'entends encore sa voix douce :

 

"Je suis le Vent et la Lumière,

Je suis l'ombre du Seigneur 

la Vie, l'Espoir et le Présent

le Passé, l'Espace et le Temps ..."

 

 

                               Joseph AMOROS

                                3 octobre 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
2 octobre 2017 1 02 /10 /octobre /2017 16:02

 

 

Les caprices du temps

 

 

Je me trouvais au Moyen-âge,

ne m'empêchez pas de le croire,

cette incroyable survivance

des inoubliables ménestrels,

qui durant des siècles nous enchantaient...

 

 

Dignes des suprêmes Roméo et Juliette,

Il suffit de se rappeler,

de revenir sept siècles plus tard...

J'en ai rêvé toute la nuit...

 

 

 

 

Des goélands volent au-dessus de ma tête,

cette saison n'est pas clémente

et sur ma peau j'ai des frissons...

 

 

Comme une ville sous la pluie

le jour m'apporte des mémoires,

qui alourdissent mon réveil...

 

 

De tous mes chemins d'autrefois,

par une marche dans le silence,

et le passé de mes aurores,

les tendres mots du jour se lèvent...

 

 

Les quais du port ont des mystères

et sentent un goudron au parfum insolite,

dans un rêve au long cours

de paix et d'esprit...

 

 

Je ne peux exprimer la beauté

et ne saurais la décrire,

qu'attendent à l'horizon

les caprices du temps...

 

Les vagues aux reflets d'or

nous enchantent d'azur,

aux lumineuses mousselines...

 

 

 

 

Ivre dans sa splendeur et son immensité,

le rêve que j'ai fait se cache dans la brume...

 

 

 

A l'aube,

les lumières du matin

soufflent une ondée qui passe,

alors que sonnent au clocher des légendes,

les anges qui entonnent en choeur

un message d'amour et de paix...

 

Quant à la lune, le soir éteindra ses rayons...

 

 

Joseph Amoros

1er octobre 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
28 septembre 2017 4 28 /09 /septembre /2017 16:16

 

 

 

 

 

 

Une dérive Bohème

est ancrée dans mon coeur

et je vais larguer les amarres

sans effacer le vent

qui vient de mon pays...

 

Qu'on ne laisse personne flâner sur ces nuages,

mais qu'on laisse chanter les anges

les yeux tournés vers l'horizon

où j'aperçois une montagne

aussi bleue que la mer de Chine...

 

J'embrasse tous les mots

qui chantent

pour les intégrer dans mon âme...

 

Qu'on m'enveloppe de tendresse,

Je ne veux vivre que pour toi...

 

Mes premières étoiles scintillent,

et je voudrais atteindre le ciel

mais personne ne me demande 

pourquoi je hurle !

 

Mystère, c'est l'air du temps,

métamorphose de la ripaille des mots

et des couleurs

d'amour pour tous sublimé

d'où se dégage le soleil d'une vie,

celle de savourer l'existence

du jour et de la nuit,

dans les sillons de l'ombre où dansent les étoiles...

 

D'anonymes haillons de rêves

embrassent l'horizon,

quand rien ne nous concerne,

je laisse une planche

dans la marée;

ce monde de l'Infini,

ne le regarde pas...

 

Des harpes de la mer

au souffle de légende

et j'ai les pieds nus sur le sable...

 

Que brille le soleil de ma joie... !

 

 

                       Joseph AMOROS

                          28 septembre 2017 

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 16:37

 

 

 

 

 

 

J'irai te rechercher,

mon rêve libéré,

d'une nuit qui m'étouffe

quand le soleil se lève,

dans sa robe de vent...

 

 

Et je m'arrêterai,

sur les chemins du port,

de rêver d'Amsterdam,

Rotterdam, Copenhague,

et dans ce port d'Hambourg

qui m'a tendu les bras...

 

 

Albatros, Goélands,

à deux pas de mes mains

me suivent pas à pas,

jusqu'au bout du quai,

lorsque la nuit décline...

 

 

Une étoile scintille,

elle brille toujours autant

dans la clarté du ciel,

la lune s'est levée

dans une nuit d'espérance,

et l'angoisse du temps

sans oublier les chants d'amour...

 

 

Je resterai l'enfant

qui vous tendra les bras,

et je le bercerai quand la nuit finira,

mais ce petit garçon gardera mon visage...

 

 

 

                                        Joseph Amoros

                                                            24 septembre 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article
24 septembre 2017 7 24 /09 /septembre /2017 15:23

 

 

 

 

 

Le manque de Foi,

la personnalité,

les idées toutes faites

sont passionnantes

et nous ont paru à l'origine suffisantes,

dans l'étrave du temps,

d'être dignes d'espérance

à mener le combat.

 

 

Transfigurer la dignité humaine,

son aventure individuelle,

sans jamais épuiser

l'intime saveur de vérité...

 

 

Il vous suffit de chercher le jour,

et laisser la délicatesse

des multiples bonheurs,

sans jamais épuiser

l'intense saveur de la vérité...

 

 

Couleur de souvenir de mon père,

magnifier l'éphémère,

me rapprocher du ciel,

avec l'envie de le suivre,

dans ce monde où rien ne finit...

 

 

La conscience désespérée

de l'indifférence, de l'humilité,

de la faiblesse, du respect de l'autre,

autant de moyens de défense

pour aller de l'avant...

 

 

Le seul problème est celui de la vie...

 

 

Joseph Amoros

 24 septembre 2017

Repost 0
Published by Joseph Amoros
commenter cet article

Présentation

  • : Le blog de Joseph Amoros
  • : Un voyage poétique à travers le monde des souvenirs du marin poète Joseph AMOROS. Poèmes, récits, nouvelles et contes pour vous faire rêver et vous divertir !
  • Contact

Profil

  • Joseph Amoros

Mon livre d'or

  Thank you for signing my visitors' book!

      LIVRE d'OR2

Montages filmés et LIENS

 

               Le Livre de Patricia

                   Son site !

 

                Sur l'Ardoise du vent...

 

               La plage des Fous  (film)

 

               Poème lu par mon arrière-petit-fils

               sur des photos de la Réunion

 

                   Conte de Noël de Nicole et Nicolas
 
     

Date de création

14 novembre 2011

Géomap

Visiteurs

compteur

géoglobe


compteur